Henk Vos a pris congé du football professionnel à 40 ans, après plus de 600 matches. C'était en 2009, au RBC Roosendaal, le club qui l'ait lancé en 1984, à l'âge de seize ans.
...

Henk Vos a pris congé du football professionnel à 40 ans, après plus de 600 matches. C'était en 2009, au RBC Roosendaal, le club qui l'ait lancé en 1984, à l'âge de seize ans. Ces 25 années de football ont conduit l'attaquant néerlandais dans moult clubs. L'été dernier, sa biographie est sortie : Enfant Terrible. Parmi ses clubs, plusieurs belges : le Germinal Ekeren, le Standard, le Germinal Beerschot et le Racing Malines. Agé de 47 ans, l'entraîneur des jeunes du NAC Breda vit toujours en Belgique, à Kapellen. Sur le plan sportif, il estime que le Standard a constitué son faîte. Il y a joué de 1989 à 1993, avec une brève interruption de six mois au FC Metz. " Je suis arrivé en Belgique à 18 ans car j'étais las des préjugés ", explique Vos. " Les Pays-Bas m'avaient déjà collé une étiquette... Jos Verhaegen m'a offert ma chance au Germinal, qui évoluait alors en D3. Le club était très ambitieux et le groupe était fantastique. Il comportait notamment Jean-Marie Abeels, Gunther Hofmans, Ronny Prins et Peter Van Wambeke. Nous sommes montés deux fois d'affilée. " Après six mois parmi l'élite, le Néerlandais avait inscrit neuf buts en quinze matches. Il a quitté le Veltwijckpark. " Je venais à peine d'emménager dans ma maison à Ekeren ", sourit-il. " Un soir, la Mercedes de Verhaegen a stoppé devant ma porte. Il m'a expliqué que je devais rejoindre le Standard, que ce serait une bonne affaire pour moi comme pour le club. " Au Standard, il a d'abord travaillé sous les ordres de George Kessler. Malgré un début fantastique -deux buts dans son premier match, le retour en Coupe contre La Gantoise, il a insisté pour être loué. Cela n'avait rien à voir avec Kessler. " Au contraire, il m'a beaucoup appris mais l'équipe grognait et l'ambiance ne me plaisait pas. Il y avait deux clans : les Wallons et les autres. " C'était le Standard des jeunes Régis Genaux, Philippe Léonard et Michaël Goossens. Plus Marc Wilmots, le leader. Vos : " Wilmots a toujours... (Il pèse ses mots.) Il présentait bien les choses, surtout aux observateurs. Maintenant encore, au poste de sélectionneur, il se place au-dessus du groupe. Pourquoi ? " Après un semestre en Ligue 1, Vos est revenu à Sclessin. Il avait une bonne raison : Arie Haan venait d'être nommé entraîneur. Il a formé son équipe autour de lui et de Frans van Rooij. " Le meilleur gaucher avec lequel j'ai joué ", précise Vos. " Avec Ronald Koeman, c'est lui qui m'a le plus impressionné par sa technique de frappe. Je ne suis pas près d'oublier non plus Andre Cruz et Guy Hellers, toujours le premier à retrousser ses manches. " Vos jouait essentiellement en décrochage ou sur le flanc gauche. Il alliait technique et rage de vaincre. " Je cherchais constamment mes limites. Il n'était pas question que l'adversaire quitte le terrain en pensant avoir passé une bonne soirée ", sourit-il. Son engagement lui a valu suspensions et discussions avec les arbitres. " Surtout avec Alphonse Constantin ", précise Vos. " Il me prévenait avant même le début du match. " Le Standard a terminé troisième en 1991-1992 puis deuxième avec, en plus, la Coupe de Belgique, une finale enlevée 2-0 face à Charleroi : Vos a inscrit le premier but et délivré l'assist à Léonard sur le second. S'il est ensuite parti, c'est à cause du manager de l'époque, Roger Henrotay. " Il a joué un sale petit jeu ", affirme Vos avec amertume. Il est parti à Sochaux et a ensuite connu le succès à Feyenoord : un titre et une campagne en Ligue des Champions. En 2005, il a joué une demi-saison en D1 belge, au Germinal Beerschot. " Par hasard. J'effectuais un stage pour mon diplôme d'entraîneur au Germinal. Il manquait un homme pour l'entraînement et on m'a demandé de jouer. Trois jours plus tard, je signais un contrat. " Vos avait alors 35 ans. Il a marqué deux buts en huit matches. Sa carrière s'est prolongée cinq ans. PAR MATTHIAS STOCKMANS" Frans van Rooij a été le meilleur gaucher avec lequel j'ai joué. " HENK VOS