Après des années de rumeurs, il semblerait que Facebook s'éloigne enfin du chemin de l'hyper positivisme avec la création des boutons " j'aime pas ". Est-ce qu'il fallait attendre 13 ans pour comprendre que tout n'était pas bon à prendre sur les réseaux sociaux ?

HENDRIK VAN CROMBRUGGE : Je pense que ça dit beaucoup de notre société. Si je prends la défense de Facebook, je dirais qu'il y a 13 ans, Mark Zuckerberg ne s'imaginait peut-être pas que les gens posteraient autant de conneries sur son réseau social.
...

HENDRIK VAN CROMBRUGGE : Je pense que ça dit beaucoup de notre société. Si je prends la défense de Facebook, je dirais qu'il y a 13 ans, Mark Zuckerberg ne s'imaginait peut-être pas que les gens posteraient autant de conneries sur son réseau social. VAN CROMBRUGGE : Le financement de ma machine à remonter le temps, bien sûr. Je rêverais de financer un projet scientifique qui permettrait d'en revenir à l'époque romaine. J'ai toujours été fasciné par leur ingénierie. Les routes, mais aussi les aqueducs et tout ça avec trois fois rien. Ils ont fait d'une petite ville un Empire, c'est un truc de fou ! VAN CROMBRUGGE : Non et d'autant moins que je n'aime pas trop dire que je suis footballeur. Quand on me demande pourquoi je fais la route jusqu'Eupen tous les jours, je réponds que je travaille là-bas, mais je ne précise pas, je reste flou. Je n'ai pas envie que les gens changent leur regard sur moi en sachant que je suis footballeur pro. VAN CROMBRUGGE : Il y a quelques mois, j'ai suivi des cours du soir en Web Design pour apprendre à manier la suite Adobe, Photoshop, tout ça. Autant te dire que ça n'a pas duré. J'étais complètement dépassé. VAN CROMBRUGGE : Je pense que le problème politique actuel, c'est que les partis traditionnels emploient un langage complexe qui perd l'électeur. Ce dernier a l'impression qu'on lui vend du vent alors que Trump ou Marine Le Pen utilisent un langage simple, parfois vulgaire, qui rentre plus facilement dans la tête des gens. VAN CROMBRUGGE : Grand, costaud, barbu et charismatique. Je ne dis pas ça pour moi, mais c'est parce que dans le Saint-Empire romain germanique, c'était le nom de pas mal de rois. Et la signification exacte, c'était quelque chose comme le maître de la maison, de la terre. Bon, ben pour être le chef, il faut un minimum de charisme non ? VAN CROMBRUGGE : J'ai acheté très récemment une maison, ça m'a coûté un bras, mais c'était prévu par contre. En règle générale, j'ai assez bien le contrôle sur mes dépenses. Ce qui peut encore m'arriver, c'est de me prendre une amende au club pour un petit retard ou si j'utilise mon GSM, mais cela ne dépasse pas les 50 ?. MARTIN GRIMBERGHS