Le football anglais va mal financièrement, malgré des droits de retransmission toujours plus élevés, des reprises et des succès sportifs. Les clubs sont touchés de haut en bas, souvent par leur propre faute. Prenez le cas de Hull City. Situé dans une région pauvre, il a toujours connu des problèmes financiers mais il croyait que sa promotion parmi l'élite et l'augmentation inhérente des rentrées allaient le délivrer d'une partie de ses soucis.
...

Le football anglais va mal financièrement, malgré des droits de retransmission toujours plus élevés, des reprises et des succès sportifs. Les clubs sont touchés de haut en bas, souvent par leur propre faute. Prenez le cas de Hull City. Situé dans une région pauvre, il a toujours connu des problèmes financiers mais il croyait que sa promotion parmi l'élite et l'augmentation inhérente des rentrées allaient le délivrer d'une partie de ses soucis. Ce n'est pas le cas. Un emprunt de neuf millions d'euros est encore gérable mais pas la masse salariale : 38 millions d'euros par an, pour un noyau de 41 joueurs. Pour maintenir le club à flots, son propriétaire, Russell Bartlett, doit effectuer des versements semaine après semaine. Il refuse d'en divulguer le montant mais la situation est intenable et le nouveau président, Adam Pearson, veut effectuer des coupes sombres dans le noyau. Selon un bureau d'audit, Hull doit générer un surplus de rentrées de 16 millions d'euros s'il veut achever la saison ! S'il est rétrogradé, ce chiffre s'élèvera à 23 millions, pour assurer la survie du club. L'opération d'assainissement démarre donc en janvier : Pearson veut vendre quinze footballeurs. On s'attend au départ de George Boateng, Bernard Mendy, Richard Garcia, Peter Halmosi, Caleb Folan, Daniel Cousin et Ibrahima Sonko. En 2007, Pearson a racheté le club à Bartlett. Hull a été promu la saison passée, a aligné quelques belles performances avant de marquer le coup et ne s'est maintenu que lors de l'ultime journée de championnat. Il est à nouveau dans la zone rouge. Il n'a pris qu'un point en cinq matches à l'extérieur et n'a encore gagné que trois fois à domicile. Le manager Phil Brown, auquel Pearson avait confirmé sa confiance " provisoire " lors de son entrée en fonction, a le couteau sur la gorge : " Sans résultats, le manager n'est pas en sécurité. " Pearson, qui a travaillé pour Derby County ces deux dernières années, avait déjà sauvé Hull en 2001 et il était encore sain il y a deux ans quand il l'a cédé à Duffen. Le club possédait alors un million d'euros sur son compte et sa masse salariale n'était que de 3,5 millions d'euros par an. La roue tourne vite... CARLING CUP. Les quarts de finale de la Coupe de la Ligue se disputent durant la semaine du 30 novembre. Les matches : Blackburn-Chelsea, Manchester City-Arsenal, Manchester United-Tottenham, Portsmouth-Aston Villa. CRAIG GORDON, le gardien de Sunderland, s'est fracturé l'avant-bras lors d'une collision avec Jermaine Defoe. NEWCASTLE rebaptise St James' Park the sportsdirect. com jusqu'en fin de saison. C'est le nom de l'entreprise du propriétaire du club, Mike Ashley, qui vendra son nom à une personne extérieure au club la saison prochaine. FRAN MERIDA, l'avant de 19 ans d'Arsenal, peut resigner pour deux ans. Gael Clichy, l'arrière gauche, est blessé au dos et est remplacé par Kieran Gibbs. Nicklas Bendtner, touché à l'aine, est indisponible pour un mois. En revanche, les Gunners, adversaires du Standard le 24 novembre, retrouvent Samir Nasri, rétabli de sa fracture de la jambe. L'Américain Stan Kroenke continue à récolter des actions. Il en est à 29,9 %. Dès qu'il aura atteint le cap des 30 %, il sera obligé d'effectuer une offre de reprise globale. L'homme est déjà propriétaire des Denver Nuggets (NBA) et des Colorado Rapids (MLS). RIO FERDINAND a justifié ses mauvaises prestations par une blessure au dos. Il a fêté ses 31 ans le week-end dernier mais a raté le dernier match de Coupe d'Europe et est forfait pour le match amical contre le Brésil. EVERTON a reçu une mauvaise nouvelle. Mikel Arteta, l'Espagnol censé inspirer l'entrejeu mais blessé aux ligaments croisés depuis février, souffre d'une infection qui retarde sa guérison. On ignore quand il sera rétabli. PETER T'KINT