SORTIE DE DÉFENSE

Dans le système Vanhaezebrouck en 3-4-2-1, les 2 joueurs intermédiaires derrière Depoitre sont très importants, particulièrement Milicevic. Explication : Foket, qui est " pied sur la ligne " reçoit le ballon des pieds de Rafinha et voit Milicevic, parti d'une position excentrée, se retrouver à l'intérieur du jeu.
...

Dans le système Vanhaezebrouck en 3-4-2-1, les 2 joueurs intermédiaires derrière Depoitre sont très importants, particulièrement Milicevic. Explication : Foket, qui est " pied sur la ligne " reçoit le ballon des pieds de Rafinha et voit Milicevic, parti d'une position excentrée, se retrouver à l'intérieur du jeu. Et, donc, créer un triangle (clé du système VHZB). Que fait l'arrière latéral gauche adverse ? Suit-il Milicevic ou reste-t-il en position ? S'il opte pour la première option, il ouvre son dos pour Foket. S'il reste, Milicevic se retrouve libre. En fonction du " côté fort activé " par VHZB (Asare peut jouer dans le même rôle que Foket côté gauche), les propositions de combinaisons induites par les déplacements, reposent sur les mêmes principes : déplacements sans ballon et recherche de l'homme libre dans l'espace libéré ! Le côté fort activé sera fonction de l'adversaire (qualités, faiblesses) et le choix des hommes. En cas de pressing haut adverse sur les trois défenseurs, le rôle de Sels et le placement (hauteur+largeur) des joueurs de flancs sont essentiels. Concrètement, Sels, qui possède un très bon jeu au pied long, a pour consigne d'aller chercher la diagonale pour surmonter la ligne de pression haute adverse en direction de Foket ou Saief/Soumahoro/Dejaegere. Là encore, les positionnements judicieux des joueurs intérieurs tels que Milicevic, Raman voire Simon et Pedersen vont placer les arrières latéraux adverses dans l'incertitude. Doivent-ils presser Foket/Dejaegere ou rester en position ? Si l'action est avortée (mauvais contrôle, duel perdu, diagonale manquée), pas de danger car l'action est loin du but et très excentrée. On retrouve une position confortable. Si l'on choisit l'option "Foket" (schéma 1), l'adversaire tente souvent de le bloquer en faisant descendre son ailier très très bas (n°11 dans ce cas-ci). L'appui le plus profond que représente Depoitre est essentiel (sa qualité dos au but, ses remises, sa conservation du ballon) ainsi que le(s) joueur(s) qui se présente(nt) en soutien immédiat ! En effet, VHZB possède dans le chef de Kums et de Neto des profils capables d'aller trouver l'homme de flanc côté opposé (Dejaegere dans cet exemple). L'idée est d'amener l'adversaire en masse sur 1 côté pour en exploiter son côté " faible " (libre). L'utilisation du positionnement en triangle est toujours présente en amont de ces actions pour ensuite basculer et déséquilibrer l'adversaire. Un schéma qui se reproduit très souvent, ce qui explique les nombreuses diagonales tout au long de la rencontre. On remarquera aisément que l'animation offensive du système de Gand repose sur les principes de la mobilité et l'interaction des joueurs afin de créer des triangles. Le recrutement est d'ailleurs fait en conséquence pour tous les postes. Des profils de joueurs correspondant moins aux attentes spécifiques tactiques ont été mis de côté (Habibou, Lepoint, Belhocine, Pollet, etc...). Un des aspects fondamentaux est évidemment la préparation d'avant-saison qui repose sur une grosse base physique. VHZB y attache une énorme importance, la préparation athlétique est exigeante et pointue. Vu la dépense d'énergie induite par ce type d'animation (nous n'avons pas abordé l'énorme pressing en perte de balle...), savoir courir longtemps et à haute intensité afin de pouvoir reproduire les efforts est un paramètre essentiel ! Gand est une équipe proactive qui tente toujours d'imposer son jeu, des micro-changements peuvent intervenir s'il faut exploiter une faiblesse adverse. Ceci explique pourquoi de nombreux adversaires (même les grosses écuries) s'adaptent défensivement face au système VHZB, reniant les qualités spécifiques de leurs joueurs... Gand peut d'ailleurs rencontrer des difficultés lorsqu'il ne parvient pas à capitaliser sa débauche d'efforts. Ce fut le cas la saison passée notamment quand de très nombreuses occasions ont été galvaudées. L'interchangeabilité des milieux offensifs est un atout supplémentaire (mais jamais de trop nombreuses permutations anarchiques). On retrouve des joueurs rapides, vifs et toniques, très mobiles (rarement à l'arrêt lorsqu'ils reçoivent le ballon) capables d'occuper différents postes en fonction des circonstances, dotés d'un excellent passing et toujours prêts à attaquer la profondeur. PAR ALEX TEKLAKMOBILITÉ ET INTERACTION AFIN DE CRÉER DES TRIANGLES. ALEX TEKLAK