Heerenveen reste le club néerlandais le plus sympathique. Résolument optimiste, il ne se laisse jamais aller à des déclarations fracassantes. Toutefois, l'arrivée en Frise de l'ancien Ajacide Wim Suurbier suscite quelques remous. Sa mission, au cours des trois prochains mois, est d'apporter une certaine brutalité, aux côtés de Foppe de Haan. Le départ de deux joueurs d'envergure, le buteur suédois ...

Heerenveen reste le club néerlandais le plus sympathique. Résolument optimiste, il ne se laisse jamais aller à des déclarations fracassantes. Toutefois, l'arrivée en Frise de l'ancien Ajacide Wim Suurbier suscite quelques remous. Sa mission, au cours des trois prochains mois, est d'apporter une certaine brutalité, aux côtés de Foppe de Haan. Le départ de deux joueurs d'envergure, le buteur suédois Marcus Allbäck (Aston Villa) et le chouchou du public, Anthony Lurling (Feyenoord) n'a pas engendré de panique. Le président Riemer van der Velde espère investir la majeure partie de l'indemnité reçue dans l'agrandissement du stade Abe Lenstra. Le club s'est réconcilié avec le Yougoslave Radoslav Samardzic (31 ans) pour pallier le vide laissé sur l'aile gauche par Lurling. Pour occuper la position d'Allbäck, De Haan dispose de plusieurs alternatives: JesperHakansson, Stefan Selakovic et Romano Denneboom.Le contrat à vie entre De Haan et Heerenveen a suscité quelques discussions la saison passée. Des joueurs se sont plaints des entraînements, qui devenaient ennuyeux et inutiles. Van der Velde a étudié la situation pour conclure qu'il fallait engager une personne extérieure au club, qui porte un oeil neuf sur la situation. De Haan est un homme d'un naturel aimable, capable de dureté quand il le faut, mais pas au point d'insuffler à ses joueurs la bravoure nécessaire en déplacement. Wim Suurbier devrait être l'homme de la situation. Il s'est fait un nom comme arrière droit ultra-offensif dans l'équipe révolutionnaire que les Pays-Bas alignaient en 1974.Cette saison, De Haan brigue une qualification européenne. Il veut concurrencer les trois Grands. "Nous devrions être en mesure de terminer à la quatrième place", a-t-il déclaré à VI. "L'arrivée de Wim devrait donner plus de culot à l'équipe, aux bons moments. Je serai un homme heureux si ça se traduit par une progression de 10%". Heerenveen espère aussi rester européen au-delà de l'hiver. Il n'a toutefois pas inclus cet objectif dans son budget de 15,3 millions d'euros, une somme qui a augmenté d'un demi-million. Qualifié pour la Coupe UEFA, Heerenveen n'a jamais cassé la baraque endehors de ses frontières. Il espère que ça change. (F. Vanheule)