Cela va bien au-delà des incroyables gris-gris ou arabesques dont il est coutumier chaque week-end. EdenHazard est aussi chanté de Lille à Londres en passant par Bruxelles pour ce qu'il renvoie : un petit bonhomme de 172 centimètres, souvent souriant, parfois espiègle. Le " bon gars ", qui est parvenu, malgré la célébrité grandissante, à balayer l'image du footballeur arrogant et déconnecté de toute réalité. S'il est en avance sur son temps sur un terrain, l'homme rappelle les joueurs du passé : chambreur dans les vestiaires, joueur sur le pré mais d'une maturité précoce derrière la carapace médiatique. Il y a un peu plus de 7 ans, Eden Hazard, alors encore au centre de formation de Lille, avait rendu pour son cours de français un travail intitulé " Passionnément ". Nous sommes tombés dessus. Un document particulièrement éloquent sur celui qui n'était encore qu'un jeune adolescent. Morceaux choisis :
...

Cela va bien au-delà des incroyables gris-gris ou arabesques dont il est coutumier chaque week-end. EdenHazard est aussi chanté de Lille à Londres en passant par Bruxelles pour ce qu'il renvoie : un petit bonhomme de 172 centimètres, souvent souriant, parfois espiègle. Le " bon gars ", qui est parvenu, malgré la célébrité grandissante, à balayer l'image du footballeur arrogant et déconnecté de toute réalité. S'il est en avance sur son temps sur un terrain, l'homme rappelle les joueurs du passé : chambreur dans les vestiaires, joueur sur le pré mais d'une maturité précoce derrière la carapace médiatique. Il y a un peu plus de 7 ans, Eden Hazard, alors encore au centre de formation de Lille, avait rendu pour son cours de français un travail intitulé " Passionnément ". Nous sommes tombés dessus. Un document particulièrement éloquent sur celui qui n'était encore qu'un jeune adolescent. Morceaux choisis : J'aime : la rapidité et la corpulence des félins, l'ambiance du public dans les gradins, les caresses de ma mère, l'écoute des copains, le talent de Thierry Henry, Gad Elmaleh, mon pays et ses frites, le rap et les vêtements "fashion" et le tchat... Questionnaire de Proust La qualité que je préfère chez les hommes : la sincérité. La qualité que je préfère chez les femmes : la fidélité. Mon principal défaut : je suis bavard. Ma principale qualité : j'aime faire des compliments sincères. Ce que j'apprécie chez mes amis : leur disponibilité. Comment j'aimerais mourir : en faisant l'amour. Ma devise : faites l'amour, pas la guerre.... En 4e de couverture du fascicule, il avait noté "Si j'étais une qualité je serais la sincérité ; si j'étais un métier, je serais professeur de sport ; si j'étais un animal, je serais un guépard et si j'étais un personnage célèbre, je serais Edson Arantes do Nascimiento dit Pelé... " Aujourd'hui, Eden Hazard est bien loin des bancs de l'école : ses examens il les passe dans les enceintes mythiques de la planète foot. En 7 ans, la vie du démiurge de Braine-le-Comte a fortement été bouleversée. Sans pour autant déformer l'ado qu'il était. Ceux qui ont, depuis, croisé sa route, expliquent pourquoi Eden Hazard fait autant l'unanimité comme joueur mais aussi comme personne. Ex-agent, aujourd'hui conseiller des Hazard" Il a tout pour se la péter et il ne se la pète pas : il est jeune, talentueux, riche, célèbre et presque aussi beau que moi. Et pourtant, il est d'une simplicité à toute épreuve. S'il y a bien une chose qu'on aime encore plus que le foot, c'est la bouffe. Et quand on décide d'aller se faire un resto, ce n'est jamais un étoilé mais un bon repas sans prétention. Ce dont je suis le plus fier dans la relation qu'on a pu construire, c'est qu'il a toujours laissé une très bonne impression à toutes les personnes que je lui ai présentées. Et ce n'est certainement pas le cas de tous les footballeurs. Je dois avouer que son dernier match avec Lille, sa performance, la reconnaissance des dirigeants et des supporters locaux, l'amour qu'on ressentait pour lui chez chacun des 40 000 spectateurs, la petite soirée privée entre proches après le match, tout cela a été un moment particulier. " Consultant et polémiste pour Canal + France" C'est un bon gamin d'aujourd'hui qui dénote par rapport aux footballeurs actuels. Il est extrêmement relax, sympa malgré tout ce qui lui arrive. Il a sa petite vie de famille, pépère, je crois qu'il n'en a rien à foutre de ce qui peut être écrit ou dit de lui. Pour moi, c'est un génie, je disais déjà ça de lui quand il évoluait à Lille. Certains en doutaient alors, aujourd'hui tout le monde l'affirme. Et ce que j'aime par-dessus tout chez lui, c'est qu'il joue juste : il dribble quand il faut dribbler, il frappe quand il faut frapper, etc. On critiquait ses stats, désormais il émerge même dans ce domaine parmi les meilleurs. C'est un joueur de classe mondiale, sans discussion possible. Il fait partie de mon top 5. Je me rappelle tout particulièrement d'un Lille-Valenciennes qui, sur papier, n'est pas ce qu'il y a de plus clinquant. Eh bien, il avait survolé la rencontre. A la mi-temps : Dugarry-Zidane étaient émerveillés par ce petit bonhomme. Même chose quand j'ai vu SamuelEto'o le 30 décembre dernier, peu de temps avant de rencontrer Eden dans un hôtel du centre de Londres. Il en avait plein la bouche. Eden a un gros cul mais dans le bon sens du terme, il a une telle explosivité sur les premiers mètres que ça en est déconcertant. Quel dommage qu'il ne soit pas français ! " Joueur du Standard de Liège et international espoir" Je n'ai jamais rencontré Eden. Mais il m'arrive parfois d'appeler Thorgan après un tout gros match de son frère et de demander : " Qu'est-ce qu'il nous a encore fait ! ". Je ne peux même pas parler d'exemple car il est trop loin, il est sur une autre planète. Il est puissant, technique, complet. Et puis il est trop cool ! S'il y a un mouvement, chez lui, que je devrais prendre, c'est son contrôle orienté. Il désoriente l'adversaire et parvient à l'éliminer grâce à son coup de rein. Du coup, l'opposant n'a plus que deux possibilités : soit le laisser passer ou faire une faute. Franchement, Eden, il régale ! " Capitaine du LOSC et joueur de l'équipe de France" Sur un terrain, on s'aperçoit très vite qu'il a une énorme confiance en soi. De l'extérieur, cela peut passer pour de l'arrogance. Mais j'ai appris à le connaître et je peux vous assurer qu'il est tout sauf quelqu'un de suffisant. D'ailleurs, pour le mettre directement dans le bain et lui faire comprendre qu'il y avait des règles à respecter, il a pris quelques gifles et quelques tacles bien appuyés à ses débuts chez les pros (il rit). Et puis, ce que je retiens surtout d'Eden : c'est quelqu'un au grand coeur. Alors qu'il venait d'être transféré à Chelsea, il avait répondu favorablement à mon invitation en faveur de mon association à Kinshasa, les orphelins de Makal et avait rejoint le Cap-Ferret où j'organisais une soirée. Ils n'étaient pas nombreux à s'être déplacés. Lui l'avait fait avec plaisir et simplicité. Comme toujours. " Ex-coach du LOSC, aujourd'hui à l'AS Rome" Il n'est pas flambeur, il a deux enfants, il s'est casé très vite. Il a trouvé un équilibre à la maison. Du coup, il connaît ses priorités, il est loin du bling-bling. C'est aussi une solide personnalité. Quelquefois, pas souvent, je lui expliquais que, par rapport, à son talent, supérieur à celui des autres, j'allais être plus exigeant avec lui. Il comprenait. A d'autres moments, je l'ai piqué. Je me souviens d'un match à domicile où je l'ai engueulé à la mi-temps parce que je n'aimais pas ce qu'il faisait. Après la pause, il avait les boules, il s'est déchaîné et a mis le but victorieux. Il a fait preuve de caractère, il m'a envoyé balader. Il avait réagi de la meilleure des façons. " Journaliste à RTL" Pour résumer Eden : simplicité et gentillesse. Et c'est tout sauf un petit merdeux, une étiquette que certains lui ont collée lors de la ridicule affaire du hamburger. On l'a aussi fait passer pour un petit cowboy alors que c'est quelqu'un de profondément humble et d'éduqué. Peu avant le match face à la Colombie, je lui avais envoyé un tweet lui demandant s'il pouvait offrir son maillot du match à un petit enfant handicapé. Après la rencontre, on a tous les deux oublié de se passer le maillot et c'est lui qui m'a renvoyé un tweet pour me dire qu'il n'oublierait pas de me refiler sa vareuse lors du match face au Japon. Une promesse qu'il a bien sûr tenue. Au-delà de ses qualités humaines, quel joueur nous avons ! Depuis EnzoScifo, plus personne ne m'a fait rêver comme lui. En jeunes, je n'ai jamais vu un gamin aussi exceptionnel. AxelWitsel et d'autres étaient très forts mais lui c'est encore une autre dimension. Il sera un jour Ballon d'Or et ce n'est pas du chauvinisme de dire ça. Il fait déjà partie des tout meilleurs. Et il a atteint le statut de star : ma fille, qui a 14 ans, n'en a rien à foutre du foot mais quand elle me dit qu'elle aime tel footballeur, c'est soit CristianoRonaldo ou Eden Hazard qui sort. Ça veut tout dire... Attaquant d'Aston Villa et des Diables" On se connaît depuis les U15 en équipe nationale. Et depuis, on est toujours resté en contact. A l'époque, il venait voir mes matches à Courtrai, j'allais le voir à Lille. Si je devais le résumer en un mot : simplicité. Il n'y a aucune chance qu'on le photographie complètement saoul au petit matin. Il est plutôt réservé, il n'aime pas trop les boîtes et préfère passer une soirée au calme en famille. Quand je suis passé chez lui à Londres, la dernière fois, on s'est marrés en voyant son fils de quatre ans, Yanis, nous imiter après qu'on ait inscrit un but. On a un peu le même caractère lui et moi, la même façon de voir les choses. Aujourd'hui, il est moins accessible qu'avant, ce qui est logique vu son statut, c'est une manière pour lui de se protéger. D'ailleurs on a souvent une mauvaise image de lui, c'est quelqu'un de très sérieux, de très responsable. A 23 ans, c'est déjà un homme. Il me répète souvent que derrière chaque grand joueur, il y a une femme. Et Natacha, qu'il a connu très jeune, a contribué à sa réussite, elle lui a donné un équilibre. " Journaliste pour la VRT" Je l'avais vu à Bucarest l'an dernier avec Chelsea et pendant 20 minutes il n'en touchait pas une. Et le pire, c'est qu'il semblait totalement désintéressé, ce qui avait le don de particulièrement m'énerver. On peut critiquer JoséMourinho sur pas mal de points mais on doit reconnaître que le coach portugais a su lui faire tourner le bouton et l'amener à un niveau supérieur. Hazard a passé un palier mais le comparer à Cristiano Ronaldo ou à LionelMessi n'est pas lui faire un cadeau. Ce que j'aime particulièrement chez lui, c'est qu'on sent qu'il prend du plaisir sur un terrain et qu'il arrive à le faire partager. Techniquement, c'est un des meilleurs au monde, ça ne fait aucun doute. Je suis sidéré par sa faculté à dribbler tout en gardant une vision du jeu, alors que généralement les joueurs restent braqués dans leur dribble. Hazard est d'ores et déjà unique dans l'histoire du foot belge. Désolé pour les JanCeulemans et autres mais il n y a personne à qui le comparer. " Membre du fan club des Terdelt Red Devils" Si c'est le groupe dans son ensemble qui nous plaît chez les Diables, on doit reconnaître qu'Eden Hazard reste très accessible et dévoué alors qu'il fait partie des meilleurs joueurs du monde. J'ai pu m'en rendre compte lors d'un tournoi de jeunes à Tubize, où il s'était rendu, ou lors du déplacement en Macédoine où il s'était prêté à une séance photos à l'aéroport. Il m'avait lâché amicalement : " C'est grâce à vous (supporters) qu'on est là. " Au-delà de ses qualités sur le terrain, je pense que ce qui plaît aux supporters des Diables, c'est qu'il reste humble. Jamais son nom n'est cité dans la presse à sensation, il préfère rester en retrait, avec sa famille, au calme. Il faut avoir un sacré caractère, aussi jeune, pour arriver à éviter les tentations. C'est un exemple pour les jeunes. " Ex-athlète, directeur de l'agence de communication Dialogic et porte-parole de l'European Football Supporters Award. " Sa double filiation Tubize-Lille, autrement dit ses roots, transparaît dans son personnage. Un mélange à la fois de discrétion, retenue, mêlée à un caractère bien trempé. Et malgré tout ce qu'il lui arrive, il garde les pieds sur terre. Pour connaître quelque peu son environnement, il est très bien encadré, par des gens du cru. Espérons qu'il ne s'en détache pas dans le futur. S'il est aussi populaire aujourd'hui, c'est par ses qualités humaines mais aussi par son jeu : dans un foot de plus en plus sclérosé, ce feu-follet, inventif, qui use les défense, fait du bien. Son image actuelle, sa stature, peut lui permettre d'être de toutes les campagnes publicitaires. Mais il vaudrait mieux qu'il reste rare et désiré, tel un produit d'exception. Il doit faire attention au message qu'il va porter et ne pas se perdre comme certains footballeurs. Je le verrais parfaitement porter des projets institutionnels du type UNICEF. S'il devenait, demain, le chantre du fair-play, ce serait évidemment une excellente nouvelle.. "PAR THOMAS BRICMONT - PHOTOS: BELGAIMAGE" Eden n'est pas un exemple car il est trop loin, il est sur une autre planète. " Paul-José Mpoku