Pour ses débuts en Iron Man, il s'est imposé à Cork après avoir dominé le marathon, ce qui lui a valu un ticket pour Hawaï (12 octobre). " C'est pour cela que je suis venu en Irlande ", rigolait Alistair Brownlee qui, avant son premier Iron Man, avait témoigné d'un énorme respect à l'égard de notre compatriote Marino Vanhoenacker, recordman du monde absolu dans son sport avec 17 vic...

Pour ses débuts en Iron Man, il s'est imposé à Cork après avoir dominé le marathon, ce qui lui a valu un ticket pour Hawaï (12 octobre). " C'est pour cela que je suis venu en Irlande ", rigolait Alistair Brownlee qui, avant son premier Iron Man, avait témoigné d'un énorme respect à l'égard de notre compatriote Marino Vanhoenacker, recordman du monde absolu dans son sport avec 17 victoires. " Un exemple. " En raison des mauvaises conditions atmosphériques, l'épreuve de natation a été annulée et les 180 km à vélo ont été moyens mais, sur le marathon, Brownlee a refait un retard de 17 minutes. Invraisemblable ! " Je me réjouis d'aller à Hawaï ", dit l'Anglais, âgé de 31 ans et fait chevalier en 2013. " Cette année, j'irai pour apprendre et découvrir les conditions de course. Si ça me plaît, je pourrais adapter mon programme de l'année prochaine. " Quatre fois champion d'Europe, deux fois champion du monde et deux fois champion olympique (2012 et 2016), Brownlee possède un palmarès exceptionnel en triathlon. Aux Jeux de Londres, son frère Jonathan s'est classé troisième. Quatre ans plus tard, à Rio, ils ont pris les deux premières places. Il ne sait cependant pas encore s'il luttera pour un troisième titre consécutif. " J'aimerais aller à Tokyo mais uniquement si je suis compétitif ", disait-il en juin, après avoir remporté son quatrième titre européen à Weert. Il en était le premier surpris car, en août de l'année dernière à Glasgow, il n'avait pas réussi à monter sur le podium, terminant quatrième derrière Maarten Van Riel. " Tokyo ? J'ai 50 % de chances d'y aller ", disait-il sous le coup de la déception. Mais il pensait déjà à Hawaï. " Tout triathlète veut au moins prendre part une fois dans sa vie à l'épreuve la plus mythique. Il y a peu de chances que j'aille à Hawaï avant les Jeux de 2020 ", ajoutait-il. Onze mois plus tard, il a cependant son ticket pour Hawaï. Et Tokyo semble s'éloigner.