Mais qui est donc Harry Redknapp, l'homme qui a replacé Tottenham sur la carte du football anglais en qualifiant les Spurs pour la Ligue des Champions ? Agé de 63 ans, il est en premier lieu attaché à un club : West Ham. C'est là qu'il passa la majeure partie de sa carrière de joueur et qu'il connut ses premiers succès de manager, après avoir débuté à Bournemouth. Londres et la côte du sud de l'Angleterre constituent les deux fils rouges de sa carrière de mana...

Mais qui est donc Harry Redknapp, l'homme qui a replacé Tottenham sur la carte du football anglais en qualifiant les Spurs pour la Ligue des Champions ? Agé de 63 ans, il est en premier lieu attaché à un club : West Ham. C'est là qu'il passa la majeure partie de sa carrière de joueur et qu'il connut ses premiers succès de manager, après avoir débuté à Bournemouth. Londres et la côte du sud de l'Angleterre constituent les deux fils rouges de sa carrière de manager. A West Ham, il fit confiance à toute une série de jeunes joueurs, issus de l'Académie ( Rio Ferdinand, Joe Cole, Frank Lampard, Jermaine Defoe, Michaël Carrick) et conduisit les Hammers en Coupe de l'UEFA. Il fit ensuite monter Portsmouth, passa à l'ennemi, Southampton (qu'il ne réussit pas à maintenir), retourna à Portsmouth avec lequel il remporta la FA Cup avant de succéder à Juande Ramos en octobre 2008 à la tête de Tottenham. " Ses principales qualités résident davantage dans son travail de manager que dans celui d'entraîneur ", explique Simon Johnson, journaliste au London Evening Standard. " Plus que quiconque, il sait persuader les joueurs de jouer pour lui. Il sait leur donner confiance et les amener à donner le meilleur d'eux-mêmes sur le terrain. C'est de cette façon qu'il a réussi à changer des footballeurs qui se battaient pour le maintien sous Ramos en une équipe qui décrochait son ticket pour la Ligue des Champions, 18 mois plus tard. Ce n'est pas le meilleur tacticien mais son désir de football offensif fait que ses équipes sont toujours agréables à voir évoluer. " Mais sa popularité, Redknapp l'a également façonnée en dehors des terrains. Et comment expliquer qu'il sorte, sans une égratignure, d'un passage de Portsmouth à Southampton (et retour à Portsmouth !), et d'un autre de West Ham à Tottenham ? " Il sait se faire aimer des supporters ", dit James Olley, autre journaliste au London Evening Standard. " C'est un caractère ", ajoute son collègue Johnson. " Il a toujours le bon mot et la bonne blague et, de ce fait, est devenu un client recherché par les médias anglais. Et quand vous l'embêtez, il n'hésite pas à vous le faire savoir ! " En Angleterre, on le verrait bien succéder à Fabio Capello à la tête de la sélection, lui qui avait déjà raté la marche lors du départ de Steve McClaren. A l'époque, la FA n'avait pas osé choisir Redknapp car il était impliqué dans un scandale de transferts douteux (il aurait notamment reçu un cheval de course de la part d'un agent), et de commissions reçues. Depuis, sa cote a grimpé.