Anecdote récente en P1, au surlendemain de Saint-Marin - Belgique. L'équipe visiteuse est punie d'un péno pour faute de main, équivoque comme souvent : c'est le ballon qui vient vers et sur le défenseur, lequel ne paraît pas avoir augmenté artificiellement sa surface corporelle à l'aide du bras. Mais l'arbitre, pourtant tout bon, accorde penalty. But, 2-0. Ça sent l'échec dans le camp visiteur, où le coach change un joueur dans la foulée.
...