HAMID HARBAOUI Physique

Avec 1m86 et 84 kilos, Hamdi Harbaoui pèse sur une défense. Il utilise tout son poids pour gagner les vraies confrontations physiques avec les défenseurs centraux les plus costauds. Sur les longues courses, il développe toute sa puissance avec ou sans ballon. Il manque d'explosivité sur les tout premiers mètres, problème qui le handicape quand il doit évoluer dans des espaces réduits. Par contre, il est très solide sur ses appuis et, comme il fait remarquablement écran avec son corps, son adversaire direct a du mal à jouer l'anticipation.
...

Avec 1m86 et 84 kilos, Hamdi Harbaoui pèse sur une défense. Il utilise tout son poids pour gagner les vraies confrontations physiques avec les défenseurs centraux les plus costauds. Sur les longues courses, il développe toute sa puissance avec ou sans ballon. Il manque d'explosivité sur les tout premiers mètres, problème qui le handicape quand il doit évoluer dans des espaces réduits. Par contre, il est très solide sur ses appuis et, comme il fait remarquablement écran avec son corps, son adversaire direct a du mal à jouer l'anticipation. Le 9 de Lokeren ne peut pas être répertorié dans la catégorie des attaquants les plus techniques. Ses dribbles sont réalisés en puissance en utilisant très bien les bras pour se libérer de la charge adverse. Avec ses contrôles et ses enchaînements, il cherche avant tout l'efficacité plutôt que d'épater la galerie par une trouvaille. Cependant, tous les gestes basiques sont bien maîtrisés. Dans le système de Peter Maes, il est positionné comme attaquant de pointe le plus axial. Il aime évoluer comme un pivot et ses qualités en décrochage ainsi que sa couverture du ballon lui permettent d'attendre la remontée du bloc et de rejouer en appui. Dans les 16 mètres, il adore se bagarrer avec les défenseurs, au sol ou dans les airs. Il est plus à l'aise dans les grands espaces que lorsqu'il doit chercher les combinaisons courtes. Quand il entre en possession du ballon, il cherche à écarter le jeu pour, tout de suite, plonger dans le grand rectangle. Il est constamment en mouvement pour couper les angles mais aussi pour réaliser un pressing sur le porteur du ballon. Il n'hésite pas non plus à piquer un sprint pour essayer de revenir sur un défenseur qui s'est intégré dans l'entrejeu. De plus, son coach lui demande de redescendre sur les phases arrêtées défensives où les 11 joueurs se retrouvent dans le rectangle. Il se place alors comme troisième dans la ligne de 6 de la défense organisée en zone, ce qui prouve la qualité de son jeu de tête. Il possède un énorme volume de jeu pour un attaquant de pointe. A 27 ans, il doit encore prouver qu'il est capable de devenir un buteur régulier en D1. Il a beaucoup marqué en D2 mais avec 4 buts cette saison, il va devoir démontrer qu'il a réellement le niveau. Son style de battant va l'aider dans ses ambitions de joueur du top. Sa frappe de balle, son jeu de tête et l'impact physique qu'il impose aux défenseurs dans les 16 mètres sont ses autres atouts.Jérémy Perbet présente un beau gabarit (1m84) et fait preuve d'une grande élégance sur un terrain. Il ne fait pas partie des joueurs les plus explosifs mais il compense ce petit déficit par son côté malin et sa lecture du jeu. C'est un joueur qui se lance rarement dans de longues courses et qui n'est pas un monstre dans les duels d'homme à homme qu'il essaie d'éviter par son sens aigu du démarquage. Dans les 16 mètres, il pivote très bien et c'est cette qualité-là qui lui permet de devancer l'intervention du défenseur. Le numéro 19 de Mons est un attaquant formé à l'école française basée sur la recherche du beau geste. Ses contrôles et ses amorties, à l'arrêt ou en pleine course, démontrent une qualité technique de très bon niveau. Cela se remarque aussi dans sa frappe qui s'appuie plus sur la pureté de son mouvement que sur la puissance musculaire et le poids qu'il y met. Son passing est très précis et ses tentatives au but sont d'une grande précision, principalement quand il enroule ses frappes. C'est le type même de l'élément dont la zone de prédilection est l'axe et les 25 derniers mètres. Il garde son énergie pour se montrer efficace dans cette partie du terrain et est moins à l'aise quand il se déporte vers les flancs. Sa facilité à se libérer du marquage adverse est digne des grands attaquants : il fait partie des joueurs intelligents sur le plan tactique. Il est également capable de varier son évolution en alternant jeu court/jeu long et en jouant en décrochage ou en appel profond. Le Français est plutôt passif en perte de balle. Il se contente bien souvent d'effectuer un recul-frein axial pour empêcher simplement les défenseurs centraux de s'intégrer. Il préfère garder de la fraîcheur pour la finition. Son coach utilise son bon jeu de tête pour lui imposer un retour au niveau du petit rectangle sur les phases arrêtées défensives où il doit prendre un joueur désigné en marquage. En possession de balle adverse, il ne va quasiment jamais au pressing sauf quand il anticipe une mauvaise passe ou un contrôle raté. L'actuel meilleur buteur de notre compétition a connu une année 2011 particulièrement faste avec Mons, en D2 d'abord et maintenant en Jupiler League. Avec une quarantaine de buts inscrits en un an, son bilan est exceptionnel. Il a enfin démontré son efficacité en D1 mais il va devoir confirmer dans les trois mois pour devenir le goleador de la saison 2011-2012. Il possède un sens du but très développé et n'a pas besoin de 10 occasions pour faire mouche. Il est aussi très complet devant le but, pouvant conclure en force ou en finesse, du pied comme de la tête.NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). ÉTIENNE DELANGRE