LA STAR : RAFAEL VAN DER VAART

Suite au départ de Daniel Van Buyten, Thomas Doll a confié le brassard, orange, à RafaelvanderVaart. Le médian offensif de 23 ans l'a accepté avec joie. Il compte déjà 39 sélections en équipe nationale néerlandaise. Il a effectué ses débuts internationaux à 18 ans.
...

Suite au départ de Daniel Van Buyten, Thomas Doll a confié le brassard, orange, à RafaelvanderVaart. Le médian offensif de 23 ans l'a accepté avec joie. Il compte déjà 39 sélections en équipe nationale néerlandaise. Il a effectué ses débuts internationaux à 18 ans. Il a grandi dans une caravane. Le football lui permettait d'oublier sa misère. L'Ajax lui a offert sa chance en équipe fanion à 17 ans. Très vite, on l'a considéré comme le plus grand talent du pays. Il a d'ailleurs été élu Talent européen de l'Année en 2002. Puis l'Ajax s'est enrayé et il en a subi les conséquences. RonaldKoeman, qui entraînait alors la formation ajacide, a fustigé sa mentalité, le staff médical de l'équipe nationale a attiré son attention sur sa tendance naturelle à prendre du poids. On lui a aussi reproché de trop écumer les fêtes avec son amie. Depuis qu'il est en Allemagne, Van der Vaart a retrouvé le plaisir de jouer et confond ses détracteurs. Devenu le père d'un petit Damian, il s'est assagi. Sa paternité l'a d'ailleurs aidé à être prêt pour le deuxième match des Pays-Bas au Mondial : il semble qu'en enduisant sa cheville de savon pour bébés, il ait accéléré sa guérison... Le Mondial ne lui a pourtant pas souri. Wesley Sneijder, son ancien coéquipier à l'Ajax, s'est imposé en son absence. Van der Vaart n'a entamé que le match contre l'Argentine, dépourvu d'enjeu. Jamais il n'a pu imprimer sa marque sur l'équipe comme il le fait à Hambourg. La saison passée, une blessure au genou lui a fait rater 15 matches. Sans lui, Hambourg a pris en moyenne 1,6 point par match. Avec lui, sa moyenne s'élève à 2,3. La différence entre une bonne équipe et une candidate au titre. S'il a quitté l'Ajax en brouille avec Koeman, qui voulait l'aligner sur l'aile gauche, Van der Vaart aime toujours ce club et n'exclut pas d'y retourner un jour. Après s'être distingué à Hambourg.T homas Doll évolue toujours en 4-4-2 avec un losange médian. L'ancien international ne manque pas de possibilités puisque tous les postes sont doublés et que certains joueurs sont polyvalents, comme Mehdi Mahdavikia à l'arrière droit ou Raphael Wicky au milieu défensif. C'est nécessaire, d'ailleurs, suite aux blessures de Vincent Kompany et de Rafael van der Vaart, son fragile régisseur. Beaucoup de joueurs ont déjà évolué en Ligue des Champions. Par contre, l'arrière central batave Joris Mathijsen, transféré de l'AZ pour six millions d'euros afin de remplacer son compatriote Khalid Boulahrouz, parti à Chelsea contre 10,5 millions, doit encore s'adapter à ses coéquipiers Bastian Reinhardt ou Colin Benjamin. Le HSV n'a pas encore trouvé de duo de pointe complémentaire. Benjamin Lauth est un grand espoir allemand, Boubacar Sanogo un solide avant-centre et José Paolo Guerrero est plutôt intéressant comme joker.