La faillite du groupe Kirch laisse des traces profondes en Allemagne où l'Eintracht Francfort, un club de tradition, a perdu sa licence. Hambourg risque aussi de sombrer, à cause d'une mauvaise gestion et de remous internes.
...

La faillite du groupe Kirch laisse des traces profondes en Allemagne où l'Eintracht Francfort, un club de tradition, a perdu sa licence. Hambourg risque aussi de sombrer, à cause d'une mauvaise gestion et de remous internes. Sa situation est étrange: il y a deux ans, le club a participé à la Ligue des Champions, où il a réalisé un exploit face à la Juventus. Mais, comme le Lierse en Belgique, il a été confronté au revers de la médaille. L'entraîneur Frank Pagelsdorf, la figure de proue du club depuis des années, a été remplacé par l'Autrichien Kurt Jara, et le directeur sportif, Holger Hieronymus (43 ans) est le bouc émissaire de la crise interne. Son contrat prend fin en janvier de l'année prochaine et ne sera certainement pas renouvelé. C'est une gifle pour le président hambourgeois, Werner Hackmann, un ami personnel du manager, qui dirige le club depuis novembre 1999 et envisage de claquer la porte, comme Udo Bandow, président du conseil d'administration. La gestion de Hieronymus suscite beaucoup de critiques. En cinq ans, il a acheté pas moins de 65 joueurs, dont des coûteux, comme Mehdi Mahdavikia (3,55 millions d'euros) de Pirouzi Téhéran, Marek Heinz (1,25 million d'euros), de Sigma Olomouc, et Jörg Albertz (4,8 millions) des Glasgow Rangers. Ils n'ont pas répondu aux attentes. En plus, les joueurs sont partis aussi vite qu'ils sont arrivés. Les disputes qui divisent la direction ont fortement entamé la crédibilité de Hieronymus. Il y a belle lurette qu'il n'est plus soutenu par le comité de direction, ce qui ne va pas favoriser la formation d'un noyau pour la saison à venir. Actuellement, celui-ci n'a été renforcé que par des joueurs libres: Christian Rahn (St. Pauli), Richard Kitzbichler (Austria Salzbourg), Stephen Kling (des amateurs du Bayern) et Lars Jacobsen (Odense BK). L'impasse financière dans laquelle se trouve le club risque de compromettre le transfert de deux internationaux, Michael Baur et Ciriaco Sforza, que Jara convoite. L'entraîneur commence à redouter de devoir lutter contre la relégation. Or, Hambourg a justement besoin de succès. Il est ambitieux. Il ne faut donc pas s'étonner que, pour succéder à Hieronymus, Hambourg songe à Oliver Bierhoff ou à Willi Lemke, l'ancien manager à succès du Werder Brême. (F. Vanheule)