" Le papa de Philippe Léonard, Guy, décédé des suites d'une crise cardiaque à 65 ans seulement, était un très bon gardien de but. Après avoir joué en équipe de jeunes à Sprimont, il a rejoint le Standard. Barré par des monuments, dont Jean Nicolay et Christian Piot, Guy a pris la direction du CS Verviers. Je me souviens de cette époque où tout le monde affirmait que Léonard était de loin le meilleur gardien de D2. Cette réputation lui a rapporté un t...

" Le papa de Philippe Léonard, Guy, décédé des suites d'une crise cardiaque à 65 ans seulement, était un très bon gardien de but. Après avoir joué en équipe de jeunes à Sprimont, il a rejoint le Standard. Barré par des monuments, dont Jean Nicolay et Christian Piot, Guy a pris la direction du CS Verviers. Je me souviens de cette époque où tout le monde affirmait que Léonard était de loin le meilleur gardien de D2. Cette réputation lui a rapporté un transfert au FC Malinois en 1971. Guy était taillé pour la D1 et il l'a largement prouvé derrière les anciennes casernes malinoises. Entraîneur national, Raymond Goethals appréciait sa classe et Guy a été la doublure de Piot dans la cage des Diables en 1974 et 1975. Le Sprimontois n'a pas décroché une seule sélection mais il était alors le deuxième gardien belge. Dans ces conditions, il était normal que le champion 1974-1975 s'intéresse à lui. Le RWDM était coaché par un ancien grand portier que je connaissais bien, Félix Week. Il était certain de ne pas se tromper en engageant le dernier rempart de Malines comme doublure de Nico de Bree. Guy ne pouvait pas refuser cette offre. Et pourtant, ça n'a pas été un bon choix de carrière. Le RWDM vivait dans une forme de transe, certain d'avoir rayé Anderlecht de la carte. Son président Jean-Baptiste L'Ecluse, entrepreneur en vue, fit une déclaration tonitruante : - Un jour, je construirai un building à la place du stade d'Anderlecht. L'Ecluse frappa de grands coups en engageant deux noms pour renforcer son effectif : Léonard et... Paul Van Himst, longtemps cité au Sporting de Charleroi avant de signer au RWDM. Cette affaire a fait un bruit de tous les diables. Je ne crois pas que Guy comprenait cette guerre " bruxello-bruxelloise ". Et il faut ajouter un élément qui a eu son importance, je crois : le RWDM était dominé, contrôlé, presque dirigé par ses joueurs néerlandais : Jan Boskamp, Eddy Koens, Wietse Veenstra, de Bree, Eddy Koens. C'était un Etat dans l'Etat : on devine facilement avec quel " keeper " cette clique préférait jouer. Guy a joué en Coupe des Clubs champions avec le RWDM (contre Stavanger et Hajduk Split) mais il était en panne de confiance dans le contexte molenbeekois. En fin 1975-1976, le Club Bruges s'est intéressé à lui mais le RWDM a été trop exigeant. Deux ans plus tard, le RWDM et Anderlecht se sont échangés de Bree et Jan Ruiter qui a pris la place de numéro 1. Fin 1977-1978, Guy a signé au CS Verviers en Promotion et ce féru de rallyes automobiles a lancé son garage Opel à Sprimont avant de suivre et de bien conseiller son fils, Philippe. " PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE BILIC