"Pour la seconde année d'affilée, on va diffuser des reportages sur le tournoi de Wimbledon en complément de l'offre de RTL-TVI. C'est le même principe qu'en Ligue des Champions où elle donne le premier choix avec les Belges et nous, on suit avec les meilleurs. On donnera notamment en différé les demi-finales et les finales comme service à nos abonnés qui n'auront pas l'occasion d'être là pour le direct. Les commentaires seront assurés comme l'an dernier pour le tennis par le personnel de Sport+ C+ France avec...

"Pour la seconde année d'affilée, on va diffuser des reportages sur le tournoi de Wimbledon en complément de l'offre de RTL-TVI. C'est le même principe qu'en Ligue des Champions où elle donne le premier choix avec les Belges et nous, on suit avec les meilleurs. On donnera notamment en différé les demi-finales et les finales comme service à nos abonnés qui n'auront pas l'occasion d'être là pour le direct. Les commentaires seront assurés comme l'an dernier pour le tennis par le personnel de Sport+ C+ France avec notamment Guy Forget. C'est du travail de très haut niveau puisque, tout au long de l'année, nous diffusions le top 10 des tournois de l'ATP avec les Nadal, Federer et consorts. Comme le tournoi de Halle la semaine dernière. On n'aura jamais de journalistes de tennis belges sur place parce qu'on doit effectuer certains choix à partir du moment où il faut être présent sur un maximum de gros événements et qu'on ne peut pas avoir nos commentateurs partout. C'est un calcul financier quand on a 120.000 abonnés, on n'a pas les mêmes moyens qu'une chaîne qui en a six millions. Or, à partir du moment où on choisit de retransmettre un événement, le prix de production est le même pour tout le monde. Et nous devons veiller à la qualité. On travaillera aussi, par exemple, avec les journalistes français pour les prochains mondiaux de basket et de volley. Nos abonnés n'y perdent pas : ils ont chaque fois des commentateurs de très haut niveau. On donnera pendant Wimbledon six heures de retransmission par jour, en mixant les tournois féminin et masculin. Le tennis fait partie de notre offre depuis la nouvelle donne de l'apparition de BeTv sur le marché, soit depuis octobre 2004 et le passage au numérique avec six chaînes dont deux sportives. Dans nos enquêtes les plus récentes, il apparaît très nettement que le tennis est un des sports les plus recherchés et on donne à nos abonnés la possibilité de suivre tous les grands matches de la saison d'un Olivier Rocchus par exemple En ce qui concerne nos championnes, on diffusera leurs matches après RTL pour des raisons contractuelles et parce que le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) stipule expressément les limites d'accès au direct pour les chaînes cryptées. En foot, par exemple, on ne peut pas donner les matches des équipes belges au premier tour des coupes d'Europe. Pour terminer, je voudrais insister sur le fait que nos dernières offres en sport de combat et moteurs comme l'Indy Car rencontrent parfaitement nos cibles, tout comme des propositions plus étonnantes comme le poker (actuellement) ou le rodéo (en période de fêtes de fin d'année) ".AVEC PIERRE VANDERSMISSEN, BETV