Le Casino Bregenz a été secoué à la fin de la trêve hivernale. Il y a eu le départ inattendu de Regi Van Acker pour l'Antwerp, puis une grande partie de la direction a démissionné, mécontente de la gestion du président Hans Grill. Le gardien bosniaque Almir Tolja est cité dans un scandale de paris et le club est lanterne rouge. Gunther Schepens (31 ans) reste serein. Il se concentre sur le 19 février, date de la reprise, face au FC Wacker Tirol.
...

Le Casino Bregenz a été secoué à la fin de la trêve hivernale. Il y a eu le départ inattendu de Regi Van Acker pour l'Antwerp, puis une grande partie de la direction a démissionné, mécontente de la gestion du président Hans Grill. Le gardien bosniaque Almir Tolja est cité dans un scandale de paris et le club est lanterne rouge. Gunther Schepens (31 ans) reste serein. Il se concentre sur le 19 février, date de la reprise, face au FC Wacker Tirol. Gunther Schepens : J'ai pu reprendre l'entraînement sans problème. Je vis mes derniers mois de footballeur professionnel. Poursuivre serait trop risqué : je n'ai presque plus de cartilages côté interne du genou gauche. Quatre médecins m'ont donné leur avis. Ils sont unanimes : je dois arrêter. Oui : deux entraînements intenses par jour. Mais de retour à Bregenz, où il y avait 20 centimètres de neige, j'ai eu l'impression de n'être qu'une épave. C'est à cause de l'humidité. Les changements de température sont catastrophiques pour mon genou. Pas vraiment. Début janvier, j'ai eu un entretien avec Ivan De Witte, le président de Gand, que je dois d'ailleurs rappeler. Un retour à Gand n'est pas exclu mais j'ignore dans quelle fonction. J'aimerais rester dans le milieu. Notre club est impliqué dans le scandale sur les paris qui secoue l'Allemagne. Ce n'est pas marrant, il faut bien l'admettre. Notre gardien a été interrogé car on le soupçonne d'avoir contribué à nos défaites contre l'Austria Vienne (0-9) et face à Mödling (3-0). Foutaises ! Avez-vous déjà perdu 0-9 ? Aucun footballeur professionnel n'a envie de vivre ça. Cela va peut-être vous surprendre mais nous n'avons pas du tout été balayés par l'Austria. Nous avons gardé pied en première mi-temps puis après, ce fut une vraie kermesse aux buts. Qui parierait sur un résultat pareil ? L'autre match remonte à fin juillet. Je penserais plutôt à des rencontres de la saison précédente. Là, notre gardien a commis des gaffes. Ceci dit, s'il faut commencer à tout regarder à la loupe, où s'arrêter ? Oliver Kahn n'a quand même pas vendu de match au Mondial ni en Ligue des Champions ! Je ne puis que respecter son choix. Il en avait vraiment ras le bol. Dommage, car nous avions effectué un excellent stage, mais cela ne nous a pas vraiment surpris. Il semble que les promesses du club n'étaient tenues qu'à long terme. Personnellement, j'ai toujours reçu mon salaire et mes primes à heure et à temps. Sinon, je serais parti depuis longtemps. Je vais lutter de toutes mes forces pour le maintien mais il faut une contrepartie. Je n'ai aucune envie d'achever ma carrière sur une relégation. Elle a voulu émettre un signal à l'égard du président. Il est temps qu'il démissionne. Avec tout mon respect, il a 75 ans. Il représente beaucoup pour le club mais il doit comprendre que son comportement dictatorial n'est plus de mise. En principe, le Vorarlberg est une des provinces les plus riches d'Autriche mais notre budget n'est que de trois millions d'euros. C'est dû à la mentalité du président. Je suis en tout cas content que l'entraîneur adjoint, Roland Kornexl, reprenne le flambeau. Il peut poursuivre avec le système de jeu offensif de Regi. Le club a enrôlé un défenseur norvégien de Lyn. Nous en avions besoin car la défense manque de stabilité. On avait annoncé l'arrivée d'un avant africain mais j'ai l'impression qu'il est bloqué à l'aéroport depuis deux mois (il rit). par Fréderic Vanheule