Que faites-vous, en-dehors du football?

Gunther Schepens (28 ans): Jouer aux cartes et lire. Je suis actuellement plongé dans un livre d'Herman Brusselmans, un écrivain flamand qui écrit des romans et des autobiographies. J'ai pratiquement lu toute son oeuvre. J'apprécie également John Grisham. Je possède aussi un magasin de sport qui me prend beaucoup de temps. Il m'arrive de m'emparer d'une raquette de tennis. Récemment, j'ai joué un tournoi en double et disons que ma prestation a été... méritoire (il rit)!.
...

Gunther Schepens (28 ans): Jouer aux cartes et lire. Je suis actuellement plongé dans un livre d'Herman Brusselmans, un écrivain flamand qui écrit des romans et des autobiographies. J'ai pratiquement lu toute son oeuvre. J'apprécie également John Grisham. Je possède aussi un magasin de sport qui me prend beaucoup de temps. Il m'arrive de m'emparer d'une raquette de tennis. Récemment, j'ai joué un tournoi en double et disons que ma prestation a été... méritoire (il rit)!. L'injustice et les gens qui abusent de leur position et de leur pouvoir. Je ne vise pas seulement le football mais également le monde extérieur. Ça m'a toujours énervé. A l'école, par exemple, je ne supportais pas les professeurs qui estimaient pouvoir tout se permettre. En football, il s'agit de certains entraîneurs. J'ai toujours clamé et défendu mon opinion. Je ne changerai pas. Peut-être est-ce à cause de ce trait de caractère qu'on dit que je ne suis pas facile. A mes yeux, l'honnêteté est très importante. Je veux que les gens tiennent leur parole. Pour moi, une parole donnée a autant de valeur d'une signature.(il rit) Ah, elle n'est pas facile non plus! (il réfléchit) Elle est simplement elle-même. Je pense que ce sera plus facile (il rit). Elle est devenue jalouse, ce qui m'énerve parfois. A l'en croire, elle ne l'avait pourtant jamais été avant. Elle n'exagère pas vraiment mais ça m'ennuie quand même. Tout le reste, sans doute! (il rit) Non, non, j'exagère aussi, là. Aucune. Chaque moment a eu ses avantages et ses inconvénients et jusqu'à présent, tout s'est bien déroulé, qu'il s'agisse de ma vie privée ou de ma carrière sportive. Je me suis peut-être lancé trop tôt dans le commerce. Au début, je ne suis pas parvenu à m'occuper assez de mon affaire.Sportivement, mon premier match en D1 et mon premier match en équipe nationale. Sur le plan personnel, ce n'est pas aussi évident. Peut-être ces moments sont-ils à venir?J'ai un diplôme A2 en électronique. Je sais que chaque fois que je le dis, Saskia rit parce qu'elle ne s'imagine pas me voir rentrer avec ma boîte à outils! D'accord, ça remonte à dix ans et l'électronique a connu des changements radicaux depuis lors. Je schématise mais j'ai encore réparé des télévisions en noir et blanc. En plus, je n'aimais pas ces études mais il me fallait quand même bien un diplôme. Aux yeux de mes parents, c'était essentiel alors que moi, je n'y attachais pas vraiment d'importance. Pourtant, j'étais un assez bon étudiant car je n'avais jamais besoin de beaucoup de temps pour comprendre et retenir quelque chose.Enorme: vider le lave-vaisselle et le remplir. Puis le vider. Pour le remplir. Je dois beaucoup me reposer. Non, sérieusement, quand Saskia commence à nettoyer, je suis toujours comme un chien dans un jeu de quilles. Mieux vaut que je me tienne à l'écart.Ah, je sais faire bouilir de l'eau! (il rit) Non, je sais vraiment cuisiner. J'ai longtemps vécu seul. Ici, Saskia prépare toujours les repas. Elle est excellente cuisinière et je me laisse gâter sur ce plan-là aussi.