Par BENEDICT VANCLOOSTER
...

Par BENEDICT VANCLOOSTERC'est fait : Alberto Contador reste un an de plus chez Astana, que l'UCI a confirmé dans son statut d'équipe Pro Tour. Patrick Lefevere, le manager de Quick-Step, a donc travaillé pour rien en tentant d'enrôler le double vainqueur du Tour. Jusqu'à la semaine passée, Lefevere avait gardé des places pour Contador et les siens. Quick-Step risque donc de vivre un Tour dénué d'objectif, dans la mesure où Tom Boonen ne semble plus faire le poids face au sprinter britannique Mark Cavendish et où Stijn Devolder a renoncé à toute ambition de classement. L'autre formation belge du Pro-Tour, Silence-Lotto, sait depuis un mois qu'elle n'aura plus de candidat au podium dans les grands tours, puisque Cadel Evans l'a quittée à un moment où les transferts de qualité se faisaient rares. Pour la deuxième année d'affilée, les équipes belges ont la gueule de bois à la clôture des transferts. L'hiver dernier, Stefan Schumacher avait été convaincu de dopage avant d'avoir roulé un mètre pour Quick-Step. Bernhard Kohl et Thomas Dekker, les achats anonymes de Silence-Lotto, ont également été impliqués dans des contrôles. Les deux formations doivent donc se replier sur ce qui a été leur terrain de chasse pendant des années : les classiques pavées... même si la victoire n'y est plus aussi évidente qu'avant. Silence-Lotto a dû prendre congé de Johan Vansummeren, cinquième du dernier Paris-Roubaix. Quick-Step a perdu deux éléments de valeur, Steven De Jongh et Sébastien Rosseler. Les deux équipes sont happées dans un cercle vicieux. Sans leader pour les tours, elles sont condamnées à ne briller que dans les classiques. On peut d'ailleurs se demander si Contador a sérieusement envisagé un transfert chez Quick-Step. Dans une interview récente, Evans, le champion du monde en titre, évoque le problème structurel auquel est confronté Silence-Lotto. " Marc Coucke dirige tout et les directeurs sportifs n'ont rien à dire. Les coureurs belges reçoivent un contrat même s'ils ne prestent pas, grâce à la Loterie Nationale. " Ce coup d'arrêt survient alors même qu'une génération talentueuse et ambitieuse est née, composée de coureurs qui visent les longues courses à étapes. Chez Quick-Step, Kevin Seeldraeyers a conquis le maillot blanc du meilleur jeune au Giro et chez Silence-Lotto, Jurgen Van den Broeck et Francis De Greef ont révélé leur endurance et leur aptitude à récupérer très vite de leurs efforts. Leurs prestations ont haussé la barre mais ils sont trop jeunes pour porter le poids de leur équipe dans les grands tours. Dans l'ombre de Contador ou d'Evans, ils auraient pu conserver la tête froide le temps d'achever leur apprentissage.