À l'annonce du verdict, le site du Bayern a été submergé et a dû être fermé. Des centaines de supporters tristes pour Uli Hoeness mais aussi inquiets pour l'avenir de leur club attendaient devant les grilles.
...

À l'annonce du verdict, le site du Bayern a été submergé et a dû être fermé. Des centaines de supporters tristes pour Uli Hoeness mais aussi inquiets pour l'avenir de leur club attendaient devant les grilles. Franz Beckenbauer et de nombreuses personnalités du football ont soutenu Uli Hoeness. Au prononcé du verdict, tous ont souligné l'apport d'Hoeness au football allemand, à commencer par la Fédération. Le Bayern a accepté sa démission sans encore effectuer de déclaration mais Pep Guardiola est sorti du bois le premier : " Je veux encore travailler longtemps avec le Bayern et avec Uli. C'est lui qui m'a convaincu de signer au Bayern et depuis lors, il m'a toujours épaulé et encouragé. Je l'attendrai. " L'affaire Hoeness ne devrait pas porter préjudice au Bayern. Reste à connaître l'impact de son départ : retraité du football très jeune à cause d'une grave blessure, Hoeness a gravi tous les échelons du Bayern et c'est lui qui, devenu manager, lui a conféré sa dimension actuelle. Toutefois, âgé de 62 ans, il n'était déjà plus que président, un président très présent, très émotif aussi dans les tribunes, arborant toujours l'écharpe du Bayern, un homme proche des entraîneurs et des joueurs. Pourtant, il a mis en place une telle structure que le Bayern peut poursuivre sa route sans lui. Karl-HeinzRummenigge est un homme d'affaires avisé et Matthias Sammer, le manager Ballon d'Or en 1995, possède à la fois un énorme bagage footballistique et une vive intelligence. C'est lui qui a mis en place le système de formation des jeunes internationaux au DFB, offrant à la Mannschaft un vivier quasi inépuisable. À tous les échelons, le Bayern a fait appel à d'anciens joueurs ou joueuses de niveau international. S'il reste vraiment à l'écart du Bayern, Hoeness manquera quand même à Guardiola. Sammer ne possède pas le charisme de son ancien patron et peut-être pas le même flair non plus, même si les deux hommes ont étroitement collaboré depuis le recrutement de l'ancien défenseur. Le Bayern doit encore trouver un président : le patron d'Adidas, HerbertHainer, assure l'intérim et Karl Hopfner, l'ancien trésorier, cherche un candidat-président. D'aucuns affirment qu'il pourrait être candidat lui-même mais il a démissionné de son poste, pour raisons de santé, il y a un an, tout en restant siéger au conseil d'administration. Enfin, l'image du Bayern sera-t-elle égratignée par le faux-pas de sa figure emblématique ? Hoeness a démissionné pour l'éviter - et pour épargner des choix difficiles à la prochaine assemblée générale - mais il était le visage du club depuis des décennies. Les partisans du Bayern ne lui tourneront pas le dos mais quelle sera la réaction de nouveaux partenaires potentiels ? L'avenir le dira... PASCALE PIERARD