Jeudi passé, jour de l'Ascension, la traditionnelle finale de la Coupe de Brabant s'est soldée par la victoire du Racing Butsel face à l'Olympia Wijgmaal : 1 à 0. Quel rapport avec le FC Brussels, direz-vous ? Rien, si ce n'est que l'apothéose de l'épreuve avait pour cadre un stade Edmond Machtens privé d'électricité. Sibelga, qui avait rouvert le compteur pour les besoins du match contr...

Jeudi passé, jour de l'Ascension, la traditionnelle finale de la Coupe de Brabant s'est soldée par la victoire du Racing Butsel face à l'Olympia Wijgmaal : 1 à 0. Quel rapport avec le FC Brussels, direz-vous ? Rien, si ce n'est que l'apothéose de l'épreuve avait pour cadre un stade Edmond Machtens privé d'électricité. Sibelga, qui avait rouvert le compteur pour les besoins du match contre le Lierse, le week-end précédent, s'était montré inflexible malgré la programmation de longue date de la rencontre. Du coup, la firme Brussels Concept, locataire des installations, dut parer au plus pressé et n'eut d'autre alternative que de recourir à un groupe électrogène pour fournir le courant. " Nous payons 100.000 euros par saison pour disposer des infrastructures ", observe Karl Neirynck, principale cheville ouvrière de l'entreprise. " Aussi, je fulmine quand j'entends dire le président Johan Vermeersch que d'autres, indépendamment de son propre club, squattent le seul compteur de l'endroit. Quand il loue l'enceinte pour la pratique du football, je présume quand même que la pelouse est comprise, non ? Dès lors, il n'y a pas de raison qu'il s'insurge sous prétexte que je lui pique son électricité. Au contraire, j'aurais toutes les raisons de me plaindre car l'installation d'un groupe électrogène me coûte 3.000 euros ". Tandis que la finale battait son plein, non loin de là, à la piscine, une réunion avait lieu entre le président du Brussels, le bourgmestre de la commune Philippe Moureaux et l'échevin des Sports Jamal Ikazban. L'objet de l'entrevue visait à solutionner le problème des factures à payer : 30.000 euros pour l'eau et 115.000 à Sibelga, pour le gaz et l'électricité. De part et d'autre, on s'est rejeté la balle au début puis, chemin faisant, chaque partie s'est en définitive montrée disposée à faire un pas vers l'autre. Il est désormais acquis que la commune et l'Ecole des Jeunes du cru prendront à leur charge un montant de 65.000 euros : 30.000 pour l'eau et 35.000 pour Sibelga. Le reste est à charge du FC Brussels et de son bouillant président. (B. Govers)Propos recueillis par Daniel Devos