" J'ai créé ma société Protection Rapprochée UK il y a plusieurs années ", raconte Rodyse Munienge qui vit aujourd'hui dans un appartement situé à quelques centaines de mètres du stade de City, dans un quartier qui s'est gentrifié suite à l'implantation de l'Etihad Stadium. " L'essentiel de mon travail consiste à m'occuper de la surveillance des villas de nombreux joueurs de foot de Premier League qui habitent la région. Ce sont les jours de matches que nous sommes les plus demandés, vu que les voleurs savent que les joueurs ne sont pas à la maison. Par contre, le reste de la famille peut être sur place et il faut donc les protéger. Ici en Angleterre, ce ...

" J'ai créé ma société Protection Rapprochée UK il y a plusieurs années ", raconte Rodyse Munienge qui vit aujourd'hui dans un appartement situé à quelques centaines de mètres du stade de City, dans un quartier qui s'est gentrifié suite à l'implantation de l'Etihad Stadium. " L'essentiel de mon travail consiste à m'occuper de la surveillance des villas de nombreux joueurs de foot de Premier League qui habitent la région. Ce sont les jours de matches que nous sommes les plus demandés, vu que les voleurs savent que les joueurs ne sont pas à la maison. Par contre, le reste de la famille peut être sur place et il faut donc les protéger. Ici en Angleterre, ce n'est pas comme en Belgique : au-delà du vol, les truands vont vouloir traumatiser mentalement la victime avant de vous voler. Ma société est donc là pour sécuriser un maximum l'endroit et les personnes à travers l'installation de plusieurs caméras et une personne sur place. On fait de la prévention. Si les tentatives de cambriolage arrivent souvent ? Oui. Mais la plupart du temps, les joueurs préfèrent ne pas médiatiser l'affaire afin de ne pas donner d'importance aux voleurs. En Angleterre, ce sont des bandes organisées, ce ne sont pas des petits voyous et, pour eux, se procurer l'adresse d'un joueur est très facile. Il faut donc faire très attention et surtout ne pas tenter le diable. Il n'y a pas si longtemps, un joueur de Londres avait été poignardé à la jambe car il avait essayé de jouer au " Superman " avec son agresseur. On a tenté à une reprise de cambrioler Vincent mais j'étais sur place, ça les a découragés... J'ai commencé à 18 ans dans la sécurité. En Belgique, je travaillais notamment comme garde sécurité chez Gucci. J'ai effectué par après une formation de trois semaines de body-guard dans le milieu à haut-risque aux Etats-Unis, j'ai notamment appris à manipuler les armes ", poursuit Rodyse qui s'entretient aujourd'hui à coups de boxe ou de judo. " Je m'occupe aussi de la sécurité des joueurs de foot quand ils se rendent au Panacea, le boîte de nuit select de Manchester. Je suis là pour leur éviter d'être importuné, d'être inondé de demandes de photos et autres, afin qu'ils puissent passer une soirée tranquille. Je me suis occupé notamment de Emile Heskey, Peter Crouch, Shay Given. Mais quand vous vous occupez de Mario Balotelli, c'est autre chose (il rit). Il est sans cesse alpagué, provoqué et comme il n'est pas de nature à se laisser faire, vous êtes sans cesse sur le qui-vive. On boit beaucoup ici (il rit) donc on intervient souvent.... Mon avantage, vu que je suis fréquemment avec Vincent, je sais comment un joueur aime être tranquille. Vincent n'aime pas trop faire des photos en boîte par exemple. Ça peut être dangereux. Avec photoshop, un tabloïd pourrait modifier la couleur de tes yeux et faire croire au grand public que tel ou tel joueur était saoul afin d'en faire ses gros titres. A l'avenir, je veux continuer à bosser dans la sécurité, à développer ma société, qu'elle soit au top, pourquoi pas un jour faire la sécurité de la Reine. En Angleterre, tout fonctionne aux contacts. Sans Vincent, j'aurais eu énormément de difficultés à faire tourner ma boîte. Il n'a pas investi dans la société mais il a été l'intermédiaire qui m'a permis d'entrer en contacts avec les différents joueurs. "