Le match nul contre Zulte Waregem est tombé à point, avant le déplacement des Loups à Sclessin, dimanche, d'autant que la grogne des supporters s'amplifie. Il y a deux semaines, on a volé les télévisions et vidé les frigos de la tente VIP devant le stade. Cette même nuit, on a mis le feu à la voiture d'un des fils de Filippo Gaone, sur le parking de sa société à Courcelles.
...

Le match nul contre Zulte Waregem est tombé à point, avant le déplacement des Loups à Sclessin, dimanche, d'autant que la grogne des supporters s'amplifie. Il y a deux semaines, on a volé les télévisions et vidé les frigos de la tente VIP devant le stade. Cette même nuit, on a mis le feu à la voiture d'un des fils de Filippo Gaone, sur le parking de sa société à Courcelles. Le mécontentement aurait été provoqué par l'annonce du départ, voulu ou non, de plusieurs joueurs pendant la trêve hivernale. Les supporters craignent un exode similaire à la saison passée ( Michael Klukowski et Manasseh Ishiaku, entre autres), qui avait anéanti le bon premier tour signé sous la direction d' Albert Cartier. Cette fois, des joueurs voulaient partir, pour quitter un système qui manipule des matches ou parce qu'ils ne veulent pas y participer. D'autres auraient dû partir pour les mêmes motifs. Plusieurs sources font état de la profonde division du groupe. La semaine passée, Gilbert Bodart a renvoyé Nordin Jbari au vestiaire. Le joueur aurait fait une remarque sur la façon partisane qu'avait Bodart de diriger un petit match d'entraînement. Le coach aurait voulu renvoyer Jbari (considéré intègre et faisant partie des leaders) dans le noyau B mais serait revenu sur sa décision, sur l'insistance des joueurs. Jbari réfute ce renvoi. Il nie aussi qu' Alexandre Teklak et lui-même aient refusé de quitter le terrain au repos du match contre Gand, comme Bodart le voulait. Jbari : " Nous avions deux cartes jaunes. Le score étant déjà de 3-0, le coach a voulu éviter que nous n'en prenions une troisième et soyons suspendus contre Zulte. Nous avons répondu que nous préférions jouer, c'est tout. Il n'y a pas de problème avec l'entraîneur ". Bodart a prévenu quelques joueurs que de tels incidents pourraient être mis à profit pour le déstabiliser. Pourtant, il a obtenu les trois transferts souhaités en janvier. Il a déjà travaillé avec Bob Cousin et Alexandre Lecomte, et Glouftsis Stavros (Geel) a été enrôlé via un ami de Pietro Allatta, à sa demande. Avec l'arrivée du Français Martin Ekani, Bodart avait quatre nouveaux joueurs dimanche soir. Pourtant, il ne serait pas opposé à un départ. Dundee United, entre autres, s'intéresserait à l'entraîneur tombé en discrédit à cause de l'histoire des paris. J. HAUSPIE