Mercredi 13 août

C'est l'heure de me lever, le réveil est difficile car je me couche souvent assez tard. Vu que j'ai beaucoup de travail et que le fait de me réveiller n'est pas évident, je ne déjeune pas souvent quand je suis à la maison. Par contre, quand je suis en compétition et que je loge dans des hôtels, je me fais plaisir avec du bacon, des céréales et des fruits.
...

C'est l'heure de me lever, le réveil est difficile car je me couche souvent assez tard. Vu que j'ai beaucoup de travail et que le fait de me réveiller n'est pas évident, je ne déjeune pas souvent quand je suis à la maison. Par contre, quand je suis en compétition et que je loge dans des hôtels, je me fais plaisir avec du bacon, des céréales et des fruits. D'habitude, je m'entraîne avec mes chevaux pendant cinq heures non-stop. Aujourd'hui, il y a une compétition nationale à laquelle un cavalier qui monte certains de mes chevaux participe. Donc, toute la matinée je serai avec lui pour l'entraîner, voir mes chevaux sauter et manager un peu tout cela. Quand je sais le faire, je passe à la maison pour manger mais la plupart du temps je suis trop occupé alors je me prends un sandwich ou quelque chose à manger en vitesse. Je le fais à l'écurie. Je mange un peu de tout et n'importe quoi et en bonne quantité. Je l'avoue, mon suivi alimentaire n'est pas incroyable. À présent, je m'occupe de monter un peu mes chevaux. Normalement, j'en monte de quatre à huit sur une journée, dont le cheval qui ira aux championnats du monde évidemment (ndlr : Conrad). Je termine vers 16 h car le restant de mon après-midi va être bien rempli. J'ai rendez-vous avec un notaire, la gestion de mon écurie comporte beaucoup de travail administratif et cela peut s'avérer fastidieux car je rentre souvent tard chez moi, parfois même à 20 h. Heureusement, aujourd'hui je pars à Londres pour une compétition donc, dès la fin de mon rendez-vous, je prends le train qui va m'y amener. Quand je suis en tournoi, l'heure du souper est variable car il faut tenir compte de la compétition qui se déroule parfois le soir. Là, je vais manger avec des amis, des investisseurs, des partenaires ou des sponsors. Lorsque je suis chez moi, je dois toujours m'occuper de paperasserie et de comptabilité mais, dans ce cas-ci, la compétition constitue en quelque sorte des vacances pour moi. J'essaie de ne pas me coucher trop tard mais chaque fois avant de dormir, je regarde un peu la télévision même s'il est une heure du matin. On est des athlètes, je m'entraîne chaque semaine et je fais du sport en plus pour essayer d'améliorer ma condition. Je trouve que parfois, dans le sport équestre, on ne fait pas assez attention à son physique. Reste que le vrai athlète, c'est le cheval. PAR OLIVIER EGGERMONT