Neuvième et lauréat des PO2 dès sa première saison, une deuxième dénuée de souci avec une dixième place et, bientôt, pour la première fois, une troisième année d'affilée parmi l'élite. Mais Marc Coucke en veut davantage. Les PO1 ? Volontiers mais nul n'en pipe mot à Ostende.
...

Neuvième et lauréat des PO2 dès sa première saison, une deuxième dénuée de souci avec une dixième place et, bientôt, pour la première fois, une troisième année d'affilée parmi l'élite. Mais Marc Coucke en veut davantage. Les PO1 ? Volontiers mais nul n'en pipe mot à Ostende. Faire mieux que l'année dernière, atteindre la première colonne... Mais celui qui pique tout le staff technique de Courtrai, parvient à débaucher Gohi Bi Cyriac d'Anderlecht, à séduire David Rozehnal (Lille) et Joseph Akpala (ex-Club Bruges et Werder Brême) nourrit de plus hautes ambitions. Le nouveau T1 Yves Vanderhaeghe doit retirer davantage du groupe, il l'a reconnu. Il doit en bannir l'excès de convivialité, fixer de nouveaux objectifs, viser toujours plus haut. Et réaliser le rêve de son président : amener le football européen à l'Albertpark. Première décision, le gardien. Ovono ou le nouveau, Biebauw ? Sur base de son passé ostendais, l'international du Gabon obtiendra peut-être la préférence mais le T1 sait ce qu'il peut attendre de l'ancien gardien de Malines. Du calme, de la certitude, même s'il entame la saison comme numéro deux. A droite, l'ancien capitaine Luissint espère faire oublier une saison de blessures diverses, même si Locigno semble avoir une longueur d'avance. Ou semblait puisque Brecht Capon a signé la semaine dernière. L'Ostendais sait ce que l'entraîneur attend d'un arrière latéral : des élans offensifs, comme ceux que délivre Lukaku de la gauche, un Lukaku que l'arrivée d'Antunes ne va pas manquer d'affûter. Dans l'axe, Rozehnal doit mettre le verrou. Il a 35 ans mais les vieux verrous ne sont pas nécessairement usés. A côté du défenseur tchèque, Brillant peut rêver d'une place de titulaire, même s'il est confronté à la concurrence de Schmisser et de Milic. La deuxième ligne est très courtraisienne : deux médians défensifs, devancés par deux éléments plus offensifs. Les deux médians défensifs de la saison passée, Andile Jali à droite et Sébastien Siani à gauche, ont la cote tout en devant prendre une revanche. Après une première longue saison parmi l'élite, Siani était épuisé tandis que Jali, qui a disputé des matches pour l'Afrique du Sud, n'a pu confirmer ses brillants PO2 de l'exercice précédent. De Schutter, qui peut jouer sur les deux flancs, et Coussement sont des alternatives logiques. Vandendriessche, brillant la saison passée à Mouscron-Péruwelz, est un rien plus offensif à droite mais il possède un moteur suffisant pour intervenir défensivement en plus. Vandendriessche, le Vanderhaeghe du nouveau millénaire... A gauche, Canesin peut espérer une place dans le onze de base. Ses concurrents ? Franck Berrier (en fin de contrat) et le polyvalent Loemba, transféré de Mons, capable de jouer des deux côtés. Jonckheere peut également occuper les deux postes offensifs de l'entrejeu. Un avant rapide en profondeur, Chevalier, soutenu par Santini. C'est comme ça que Vanderhaeghe a surpris ses concurrents la saison passée. A Ostende, le choix coule de source : Akpala et Cyriac. Mais il y a de fortes chances pour qu'Akpala soit aligné au compte-gouttes et que Jonckheere ou Canesin entame la saison à sa place. Le compartiment offensif regorge de possibilités : Cornet (ex-Virton), qui a aisément trouvé le chemin des filets pendant la préparation, Musona, Blazevic et Ruytinx-Coulibaly, le duo qui peut partir. Ostende s'est renforcé pendant l'intersaison mais Vanderhaeghe avait quelques doutes quant à la condition de certains titulaires de la saison passée. Il lui faudra du temps pour poster chacun à sa meilleure place et faire comprendre à tous ce qu'il veut en possession du ballon comme en perte. Toutefois, les ténors sont prévenus, comme ils l'étaient avant chaque déplacement à Courtrai. PAR CHRIS TETAERT