On s'en doute, si l'on recherche un premier prix de beauté ou des équipements ultrasophistiqués, on ne se tournera pas en premier lieu vers Dacia. Multipliant les astuces pour compresser au maximum les coûts (comme reprendre des éléments de carrosserie des autres modèles Dacia), le Lodgy n'affiche pas une plastique envoûtante...

C'est un détail facilement excusable vu des prix débutant sous la barre des 10.000 euros ! Des tarifs impressionnants compte tenu du volume offert. Dans la version 5 places, le coffre du Lodgy est gigantesque avec 827l. Une fois la banquette repliée en portefeuille, on grimpe même à 2.617l, comme dans une camionnette ! Si on opte pour la version à sept places (500 euros de supplément), le volume de coffre, tous sièges déployés, est évidemment beaucoup plus réduit (207l). Mais, la troisième banquette (qui accueille confortablement deux adultes) peut être enlevée ou repliée en portefeuille. A l'usage, la modularité ne paraît juste pas aussi perfectionnée qu'à bord de certains mono-volumes concurrents.

Etudié pour affronter les routes exigeantes des marchés émergeant, le Lodgy se plaira parfaitement sur nos routes belges ! Son confort de marche reste top malgré les nids de poule et autres défectuosités du revêtement. Pour les gros rouleurs, Dacia propose le 1.5 dCi éprouvé de la gamme Renault en 90 ou 110 ch. Dans les deux cas, les performances sont excellentes et l'insonorisation soignée. La version 110 ch offre surtout l'avantage de disposer d'une transmission à six rapports.

En essence, l'offre d'entrée de base séduit. Certes, ce vieux bloc 1.6l de 85 ch ne brille ni par sa puissance ni par sa consommation assez élevée. Mais il permet de bénéficier d'un prix plancher, tout en conservant des performances honnêtes. Plus onéreuse, l'autre offre essence (1.2 TCe de 115 ch) est une véritable perle : rond en bas et volontaire en haut. De quoi offrir une polyvalence d'usage appréciable au nouvel ami des familles.

À SAVOIR : Media-Nav

Dans l'habitacle, le grand écran central tactile saute aux yeux. Voilà bien un équipement étonnant dans une Dacia ! Fidèle au credo de la marque, cet instrument comprenant la navigation, les fonctions téléphoniques et de divertissement reste toutefois assez accessible : 430 euros. Un beau pied-de-nez à certains concurrents qui proposent parfois moins bien... pour beaucoup plus cher !

PAR JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS

On s'en doute, si l'on recherche un premier prix de beauté ou des équipements ultrasophistiqués, on ne se tournera pas en premier lieu vers Dacia. Multipliant les astuces pour compresser au maximum les coûts (comme reprendre des éléments de carrosserie des autres modèles Dacia), le Lodgy n'affiche pas une plastique envoûtante... C'est un détail facilement excusable vu des prix débutant sous la barre des 10.000 euros ! Des tarifs impressionnants compte tenu du volume offert. Dans la version 5 places, le coffre du Lodgy est gigantesque avec 827l. Une fois la banquette repliée en portefeuille, on grimpe même à 2.617l, comme dans une camionnette ! Si on opte pour la version à sept places (500 euros de supplément), le volume de coffre, tous sièges déployés, est évidemment beaucoup plus réduit (207l). Mais, la troisième banquette (qui accueille confortablement deux adultes) peut être enlevée ou repliée en portefeuille. A l'usage, la modularité ne paraît juste pas aussi perfectionnée qu'à bord de certains mono-volumes concurrents. Etudié pour affronter les routes exigeantes des marchés émergeant, le Lodgy se plaira parfaitement sur nos routes belges ! Son confort de marche reste top malgré les nids de poule et autres défectuosités du revêtement. Pour les gros rouleurs, Dacia propose le 1.5 dCi éprouvé de la gamme Renault en 90 ou 110 ch. Dans les deux cas, les performances sont excellentes et l'insonorisation soignée. La version 110 ch offre surtout l'avantage de disposer d'une transmission à six rapports. En essence, l'offre d'entrée de base séduit. Certes, ce vieux bloc 1.6l de 85 ch ne brille ni par sa puissance ni par sa consommation assez élevée. Mais il permet de bénéficier d'un prix plancher, tout en conservant des performances honnêtes. Plus onéreuse, l'autre offre essence (1.2 TCe de 115 ch) est une véritable perle : rond en bas et volontaire en haut. De quoi offrir une polyvalence d'usage appréciable au nouvel ami des familles. Dans l'habitacle, le grand écran central tactile saute aux yeux. Voilà bien un équipement étonnant dans une Dacia ! Fidèle au credo de la marque, cet instrument comprenant la navigation, les fonctions téléphoniques et de divertissement reste toutefois assez accessible : 430 euros. Un beau pied-de-nez à certains concurrents qui proposent parfois moins bien... pour beaucoup plus cher ! PAR JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS