Si Newcastle, pour une fois, n'a pas raté son départ et si l'équipe nationale d'Angleterre a redressé une situation catastrophique en éliminatoires en prenant la mesure d'Israël et de la Russie, c'est lié très certainement à la présence de MichaelOwen. L'avant de Newcastle et Emile Heskey se trouvent parfaitement en équipe nationale. Rien d'étonnant, comme ils l'ont eux-mêmes souligné, puisqu'ils se sont produits ensemble dans diverses équipes nationales depuis leurs 18 ans et qu'ils ont été coéquipiers à Liverpool de 2000 à 2004.
...

Si Newcastle, pour une fois, n'a pas raté son départ et si l'équipe nationale d'Angleterre a redressé une situation catastrophique en éliminatoires en prenant la mesure d'Israël et de la Russie, c'est lié très certainement à la présence de MichaelOwen. L'avant de Newcastle et Emile Heskey se trouvent parfaitement en équipe nationale. Rien d'étonnant, comme ils l'ont eux-mêmes souligné, puisqu'ils se sont produits ensemble dans diverses équipes nationales depuis leurs 18 ans et qu'ils ont été coéquipiers à Liverpool de 2000 à 2004. Owen retrouve aussi le sens du but à Newcastle, en championnat comme en Coupe. Les Magpies en soupirent d'aise : jusqu'à présent, leur avant ne leur avait guère valu de satisfactions. Owen a paraphé un contrat de quatre ans le 31 août 2005. Il était mécontent de son statut au Real. Il y avait marqué 16 buts en une saison mais demeurait un joker de luxe. Jusqu'en décembre 2005, pas l'ombre d'un nuage. Owen marquait régulièrement et 20.000 supporters s'étaient déplacés pour le saluer le jour de sa signature. Puis, le 31 décembre, il s'est occasionné une fracture d'un os du pied droit dans un match contre Tottenham. La fracture ne s'est pas bien calcifiée. Fin mars, Owen a subi une nouvelle intervention. Après un retour raté le 29 avril, il s'est lui-même déclaré inapte au service jusqu'en fin de saison. Owen a tenté d'être prêt pour le Mondial... où il s'est déchiré les ligaments croisés du genou droit. Sa guérison a pratiquement duré toute une saison, ce qui a entraîné une dispute entre Newcastle et les instances du football : qui devait lui payer son salaire de 150.000 euros par semaine ? Newcastle a obtenu une indemnisation et a salué la rentrée d'Owen le 30 avril 2007, un an et un jour après son dernier match. Il a marqué d'emblée mais son but a été annulé. WAYNE ROONEY est prêt à temps pour la Ligue des Champions. L'avant s'était fracturé un os du pied lors de la première journée de championnat. Samedi, il était repris dans le noyau devant affronter Everton, son ancien club. Gary Neville, sur la touche depuis six mois à cause d'une blessure à la cheville, est presque rétabli. L'arrière droit de 32 ans effectuera sa rentrée dans deux semaines. CHELSEA a dû démentir officiellement que Roman Abramovich avait promis une prime aux Russes s'ils battaient l'Angleterre. Les journaux ont écrit qu'Abramovich ne se limitait pas à payer le salaire du sélectionneur Guus Hiddink mais avait garanti une prime de 60.000 euros aux joueurs. Le coach du Real, Bernd Schuster, a laissé entendre dans Kicker que Michael Ballack, qui ne figure pas dans le noyau européen de Chelsea car encore blessé, serait le bienvenu à Madrid en janvier, à condition qu'il tempère ses ambitions salariales. SOL CAMPBELL a prolongé de deux ans son contrat à Portsmouth. Agé de 32 ans, l'arrière a rejoint les Pompey il y a un an. AARON LENNON (Tottenham), opéré du genou en mai, est à nouveau en forme. L'ailier de vingt ans était repris le week-end dernier dans le match contre Arsenal. IAN PORTERFIELD, qui a entraîné l'Arménie après avoir dirigé, entre autres, Aberdeen, Reading et Chelsea, est décédé d'un cancer la semaine dernière. Agé de 61 ans, Porterfield a aussi joué dix ans pour Sunderland. PETER T'KINT