1 Il paraît que c'est grâce à Mogi Bayat que tu entraînes le Royal Mouscron-Péruwelz. Pourquoi n'est-il pas parvenu à te caser dans d'autres clubs de D1 ?

Il faut lui poser la question. Le fait est que, moins d'une semaine après que nous avons discuté de notre éventuelle collaboration, il a demandé à me revoir, pensant avoir quelque chose pour moi. Alors que j'attendais depuis longtemps en vain.
...

Il faut lui poser la question. Le fait est que, moins d'une semaine après que nous avons discuté de notre éventuelle collaboration, il a demandé à me revoir, pensant avoir quelque chose pour moi. Alors que j'attendais depuis longtemps en vain. Je suis content que tu me poses cette question car je n'ai jamais dit que Mouscron allait être relégué. Normalement, je relis toujours mes interviews avant publication mais je n'en avais pas eu le temps et voilà ce qui s'est passé. Je m'exprimais alors en tant qu'analyste et il n'était pas encore question que j'entraîne Mouscron. Un analyste tient compte des faits et paramètres à sa disposition. Quand on passe en revue les équipes concernées par la rétrogradation, il est logique de citer Mouscron. J'ai dit qu'il avait la tâche difficile, compte tenu de son programme et des nombreux joueurs qu'il loue, ce qui a conduit le journaliste à conclure de lui-même, en plaçant ses mots dans ma bouche : " Mouscron va descendre. " A aucun moment, je n'ai émis de pronostic sur l'identité de celui qui allait descendre, pas plus que je ne m'y suis risqué dans l'analyse de la lutte pour le titre. C'est une mission difficile mais je l'ai acceptée car je crois qu'il est possible de la mener à bien. Sinon, je ne m'y serais pas attelé. Je dois essayer de retirer le meilleur du groupe. Je ne peux pas faire plus. Je serai un homme heureux si ça permet à Mouscron de se maintenir. On prétend que c'est ma dernière chance ? Je ne joue pas à ce petit jeu. Je refuse de penser en termes négatifs. Je vais vraiment faire de mon mieux pour assurer le maintien de l'équipe. Jusqu'à présent, je n'ai eu que des contacts positifs et chaleureux avec les gens de Mouscron. En principe, quelle est la différence entre un club aux mains de managers, d'un géant de la pharmacie, d'un Malaisien, d'un Qatari ou que sais-je encore ? Il ne serait pas logique que les gens qui achètent des parts d'un club ne veuillent pas le sauver. D'ici quelques semaines, tu dois poser cette question aux joueurs et à mes adjoints. J'ignorais qu'il n'était pas employé à temps plein car jusqu'à présent, il avait toujours été là quand j'avais besoin de lui. Donc, je ne vois pas de problème de ce point de vue. J'ai déjà connu pire. A mon arrivée à Beveren, j'étais seul pour le premier entraînement. J'ai demandé à mon adjoint de demander une pause-carrière dans l'enseignement, ce qu'il a fait. Entre-temps, j'ai constaté que mes adjoints ici sont très compétents mais compte tenu de la situation dans laquelle nous nous trouvons et de l'importance numérique du noyau, je pense que Lorenzo peut nous apporter quelque chose, avec son expérience. Il connaît le club et il est de la région. C'est pour ça que j'ai demandé son adjonction au staff. PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" On prétend que c'est ma dernière chance ? Je ne joue pas à ce petit jeu. " GLEN DE BOECK