Durant ses deux saisons au RB Salzbourg, Marco Rose (43 ans), un ancien défenseur, a prouvé qu'il était abonné à la première place. L'entraîneur, qui a fait ses gammes auprès de ses anciens coéquipiers Jürgen Klopp et Martin Schmidt, a été en tête du championnat d'Autriche durant 51 des 68 journées. Il poursuit sur sa lancée au Borussia Mönchengladbach. Pour la deuxième fois avant la parenthèse internationale, le Borussia est en tête. A la douzième journée, les Fohlen ( poulains, ndlr) sont en tête avec quatre unités d'avance sur le RB Leipzig, le Bayern et le surprenant SC Freiburg.

Nul n'a compris pourquoi Max Eberl a remplacé Dieter Hecking, qui avait obtenu une belle cinquième place, mais le directeur sportif avait compris que le club avait besoin d'un nouvel élan. Le début de saison lui donne raison. Sous la houlette d'un Rose empreint de rage de vaincre, 'Gladbach s'est défait d'un jeu prudent basé sur la possession au profit d'un football dynamique, intense, basé sur un pressing agressif. Il développe un football spectaculaire, qui lui vaut du succès. Les supporters se rappellent 1977, quand Udo Lattek avait brandi le trophée récompensant le champion. Matthias Ginter (25 ans), international allemand (28 caps), précise toutefois : " Dans le vestiaire, personne n'a encore évoqué le titre. "

Rose a passé la vitesse supérieure, en se basant sur une série de paramètres importants. L'équipe doit parcourir au moins 120 kilomètres et piquer 200 sprints. L'avant français Marcus Thuram (22 ans), impliqué dans dix buts lors des sept derniers matches, la plaque tournante Patrick Hermann (28), l'avant Breel Embolo (22) et les arrières latéraux Stefan Lainer (27) et Ramy Bensebaini (24, ex-Lierse) se subliment. Si le Borussia n'a encaissé que onze buts, il le doit aussi à la plus-value engendrée par le portier suisse Yann Sommer (30), qui contre pas moins de 80% des tirs adverses.

Durant ses deux saisons au RB Salzbourg, Marco Rose (43 ans), un ancien défenseur, a prouvé qu'il était abonné à la première place. L'entraîneur, qui a fait ses gammes auprès de ses anciens coéquipiers Jürgen Klopp et Martin Schmidt, a été en tête du championnat d'Autriche durant 51 des 68 journées. Il poursuit sur sa lancée au Borussia Mönchengladbach. Pour la deuxième fois avant la parenthèse internationale, le Borussia est en tête. A la douzième journée, les Fohlen ( poulains, ndlr) sont en tête avec quatre unités d'avance sur le RB Leipzig, le Bayern et le surprenant SC Freiburg. Nul n'a compris pourquoi Max Eberl a remplacé Dieter Hecking, qui avait obtenu une belle cinquième place, mais le directeur sportif avait compris que le club avait besoin d'un nouvel élan. Le début de saison lui donne raison. Sous la houlette d'un Rose empreint de rage de vaincre, 'Gladbach s'est défait d'un jeu prudent basé sur la possession au profit d'un football dynamique, intense, basé sur un pressing agressif. Il développe un football spectaculaire, qui lui vaut du succès. Les supporters se rappellent 1977, quand Udo Lattek avait brandi le trophée récompensant le champion. Matthias Ginter (25 ans), international allemand (28 caps), précise toutefois : " Dans le vestiaire, personne n'a encore évoqué le titre. " Rose a passé la vitesse supérieure, en se basant sur une série de paramètres importants. L'équipe doit parcourir au moins 120 kilomètres et piquer 200 sprints. L'avant français Marcus Thuram (22 ans), impliqué dans dix buts lors des sept derniers matches, la plaque tournante Patrick Hermann (28), l'avant Breel Embolo (22) et les arrières latéraux Stefan Lainer (27) et Ramy Bensebaini (24, ex-Lierse) se subliment. Si le Borussia n'a encaissé que onze buts, il le doit aussi à la plus-value engendrée par le portier suisse Yann Sommer (30), qui contre pas moins de 80% des tirs adverses.