Une cure de trois minutes par û110 degrés : c'est ce que propose Sigurd Hegner, le médecin du Dynamo Dresde, pour sauver son club de la relégation en Regionalliga.
...

Une cure de trois minutes par û110 degrés : c'est ce que propose Sigurd Hegner, le médecin du Dynamo Dresde, pour sauver son club de la relégation en Regionalliga. Il a pour cela obtenu de ses dirigeants le placement d'une chambre froide de 1,5 m sur 1,5 pour la somme de 165.000 euros. " La thérapie par le gel est utilisée depuis des années au Japon pour traiter les rhumatismes mais aussi les douleurs chroniques comme l'arthrose et les allergies ", dit-il. " Je pense que cela peut aussi permettre de stimuler la circulation sanguine des footballeurs et d'augmenter la température de la peau. L'effet se produit sur les muscles et les ligaments dans une période de deux heures après la cure. Il permet de lutter contre les inflammations et de combattre la raideur des muscles. Le choc des températures libère également des hormones du bonheur qui font en sorte que le joueur se sent plus frais ". Nos confrères de Gazet van Antwerpen se sont demandé si notre football belge n'aurait pas besoin d'une telle cure pour sortir de sa léthargie. Ils ont ainsi demandé l'avis de trois personnes. Jerko Tipuric (entraîneur de l'Antwerp) : " Je vais suivre de près les prestations du Dynamo Dresde car je suis ouvert à toutes les idées. Pour le moment, je travaille avec de l'huile de poisson : elle stimule la libération de cellules et a une influence positive sur l'humeur. Je vais servir de cobaye et, si ça marche, les joueurs y auront droit ". Chris Goossens (médecin du G. Beerschot) : " Moins 110°, c'est affreusement froid. Je n'ai jamais entendu parler de ces hormones du bonheur. Dans les anciens pays de l'Est, on utilisait déjà des thérapies de choc par le froid mais il n'y a aucune preuve que cela marchait. Il est vrai que le froid stimule les artères et augmente la concentration mais l'effet sur les muscles est incertain. Il me semble plus intelligent de consacrer ces trois minutes à une analyse de l'adversaire ". Franky Van der Elst (entraîneur de Lokeren) : " Peut-être les Islandais s'en sortiraient-ils mais je ne crois pas en cela. La saison dernière, en Coupe Intertoto, Lokeren a tenté quelque chose de spécial : avant un déplacement en Albanie, les joueurs ont dû passer constamment de la piscine au sauna pour s'habituer aux températures élevées. L'équipe a gagné mais elle aurait pu le faire sans cela ". (P. Sintzen)P.Sintzen