Début juillet, Giovanni Simeone s'est confié à la chaîne de télé américaine ESPN. L'Argentin, qui a aussi un passeport espagnol (parce qu'il est né à Madrid), a confié que son rêve absolu était de porter le maillot de l'Atlético de Madrid, le club qui est entraîné par son père Diego depuis 2011. " Et ça n'a rien à voir avec le fait q...

Début juillet, Giovanni Simeone s'est confié à la chaîne de télé américaine ESPN. L'Argentin, qui a aussi un passeport espagnol (parce qu'il est né à Madrid), a confié que son rêve absolu était de porter le maillot de l'Atlético de Madrid, le club qui est entraîné par son père Diego depuis 2011. " Et ça n'a rien à voir avec le fait que mon père soit entraîneur là-bas. Simplement, je rêve de l'Atlético depuis que je suis gosse. " Il y a quelques années, El Cholo avait lâché : " C'est difficile d'avoir un fils dans son vestiaire. " Son plus jeune gamin, Giuliano (17 ans), évolue actuellement avec les U18 de l'Atlético et Gianluca (22 ans) est au CD Ibiza. Mais Diego a ajouté qu'il gardait cette option ouverte, au cas où un de ses rejetons passerait à un " autre statut. " Cette porte ouverte n'a pas échappé à Giovanni, qui a joué en Argentine de 2008 à 2016. Depuis qu'il a atterri en Italie, avec un transfert au Genoa pour cinq millions en 2016, il y pense plus que jamais. Pour sa première saison en Serie A, il a mis douze buts en 35 matches. Ce qui a poussé la Fiorentina à sortir 17 millions pour l'acquérir en 2017. La saison dernière, il a inscrit dix buts en trente rencontres avec la modeste équipe de Cagliari, qui le louait depuis août 2019 pour trois millions. Le club sarde l'a définitivement acquis début septembre de cette année, pour douze millions et un contrat courant jusqu'en 2024. Il possède un bagage technique intéressant, a du flair et fait preuve d'un opportunisme étonnant. Dimanche dernier, c'est lui qui a permis à Cagliari de gagner le match. La meilleure façon de remercier sa direction pour l'effort financier réalisé pour se l'offrir.