Depuis la nuit des temps, le football madrilène s'était résumé à une lutte au sommet entre le Real Madrid et l'Atletico. Avec, de temps en temps, une petite incursion du Rayo Vallecano. Depuis cette saison, un nouveau venu est entré dans la cour des grands : le petit club de Getafe dispute, pour la première fois de son histoire, le championnat de D1. L'accession à l'élite n'avait jamais fait partie des objectifs : au départ de la saison dernière, l'ambition se limitait au maintien en D2, mais l'appétit est venu en mangeant, au gré des ...

Depuis la nuit des temps, le football madrilène s'était résumé à une lutte au sommet entre le Real Madrid et l'Atletico. Avec, de temps en temps, une petite incursion du Rayo Vallecano. Depuis cette saison, un nouveau venu est entré dans la cour des grands : le petit club de Getafe dispute, pour la première fois de son histoire, le championnat de D1. L'accession à l'élite n'avait jamais fait partie des objectifs : au départ de la saison dernière, l'ambition se limitait au maintien en D2, mais l'appétit est venu en mangeant, au gré des bons résultats. Situé au sud de Madrid, dans l'un des quartiers les plus pauvres de la capitale, Getafe a longtemps souffert pour nouer les deux bouts. L'existence du club, né le 24 février 1946 du rêve de cinq amateurs de football, a toujours été marquée par l'humilité. Après 11 années, un premier palier a été atteint : l'accession à la D3. L'unique ambition des dirigeants s'est toujours limitée à offrir un peu de plaisir aux rares sympathisants. Avec Getafe, on peut presque parler de football de quartier. Pourtant, en 82/83, la D2B est atteinte. Puis, en 93/94, la D2A. Dix ans plus tard, le miracle est survenu : le club a accédé à la D1 avec un budget qui ne dépassait pas 4,5 millions d'euros et une moyenne de spectateurs qui atteignait péniblement les 7.000. Aujourd'hui, Getafe ne compte toujours que 12 clubs de supporters, mais sous l'effet de la montée, on a enregistré une vente record d'abonnements : 12.000, dans un stade qui compte 14.000 places. Face aux ténors de la Liga, aux moyens beaucoup plus importants, Getafe n'a pour ainsi dire que son courage à faire valoir. Le Roumain Gica Craioveanu est l'un des rares joueurs qui possède une expérience de l'élite. Mais tout le monde y croit à un possible maintien, à commencer par le président AngelTorres, l'homme fort du club LE REAL MADRID a bu le calice jusqu'à la lie, samedi à l'Espanyol. Déjà privé de Zidane, Raul, Figo et Beckham au départ, il a encore perdu son gardien IkerCasillas qui s'est blessé à l'échauffement. Cesar, le gardien remplaçant, s'est également blessé en détournant à deux reprises un penalty. Ronaldo, de son côté, a loupé la conversion d'un coup de réparation. WalterSamuel et MichelSalgado ont été exclus. Finalement, le Real Madrid a été battu 1-0. PABLOAIMAR, l'attaquant argentin de Valence, s'est blessé samedi contre la Real Sociedad et sera indisponible pendant 15 jours. THIAGO MOTTA, le milieu de terrain du FC Barcelone, souffre d'une rupture des ligaments croisé et latéral du genou droit, et est out pour six mois. BUTEURS : 1. Milosevic (Osasuna), Rodriguez (Espanyol) 4 buts ; 3. Di Vaio (Valence) 3 ; 4. Edu (Betis), Baptista (Séville), Moreno (Saragosse) 2. (D. Devos)