Lyon a été tenu en échec par Monaco mais cela n'entravera pas la montée en puissance de ce club. Après s'être emparé des trois derniers titres, les Gones entendent prolonger leur règne. Lyon émergea chaque fois sur le fil, ou presque, et a cultivé le goût du succès en devenant la principale référence française sur la scène de la Ligue des Champions. La politique des transferts du président Jean-Marie Aulas et de son coach, Paul Le Guen, a été précise, active et patiente. Ils on...

Lyon a été tenu en échec par Monaco mais cela n'entravera pas la montée en puissance de ce club. Après s'être emparé des trois derniers titres, les Gones entendent prolonger leur règne. Lyon émergea chaque fois sur le fil, ou presque, et a cultivé le goût du succès en devenant la principale référence française sur la scène de la Ligue des Champions. La politique des transferts du président Jean-Marie Aulas et de son coach, Paul Le Guen, a été précise, active et patiente. Ils ont d'abord engagé l'attaquant Pierre-Alain Frau (ex-Sochaux) et l'arrière Eric Abidal (Lille) pour 16 millions d'euros. Ce sont deux espoirs du football français et ils ont pris place dans le noyau des Bleus. Ces affaires furent conclues en fin de saison passée. Cela étant fait, Lyon avait le temps de s'intéresser à des hommes libres : l'international et arrière sénégalais de Lille, Lamine Diatta et surtout Hatem Ban Arfa, 17 ans, attaquant gaucher formé au club mais qui n'avait pas encore signé son premier contrat professionnel. Lyon plongea ensuite dans son réseau brésilien après la fracture du péroné de Giovane Elber. Cette piste lui avait permis dans le passé de recruter Juninho, Emilson, Caçapa. Conseiller du président Aulas, Bernard Lacombe travaille avec Marcelo, un ancien joueur du club, au Brésil. Cette fois, ils ont mis la main sur Cris, 27 ans, arrière de Cruzeiro, pour 3, 5 millions d'euros. Porto Alegre leur a lâché l'attaquant Nilmar pour 6,5 millions d'euros. Puis, le 31 août, dernier jour des transferts, Lyon engagea son numéro 22 : Sylvain Wiltord. Ce dernier était en fin de contrat à Arsenal et rêvait de l'Espagne. Lyon a su le convaincre. L'effectif a toujours été solide mais a varié. N'était-ce pas un problème en début de saison ? Pas dans le cas de Lyon. En juillet et en août, le programme de ce club n'est pas trop lourd. L'effectif, même incomplet, était à la hauteur pour l'affronter. Mais le recrutement devait être parfait pour négocier le mois de septembre et la Ligue des Champions. C'est ce qui a été fait. (P. Bilic)ROLLAND COURBIS espère rompre son contrat à Vladikavkaz, en Russie, afin de pouvoir entraîner Ajaccio où Dominique Bijotat est provisoirement remplacé par Olivier Pantaloni. MARSEILLE : le public siffle de plus en plus le coach José Anigo et le président, Christophe Bouchet. PSG : on y songe à Marouane Chamakh, international marocain de Bordeaux, pour le mercato d'hiver. BUTEURS : 1. Chamakh (Bordeaux), Frei (Rennes) 5 buts ; 3. Laslandes (Bordeaux), Brunel (Lille), Tum (Metz), Kallon (Monaco), Pauleta (PSG), Pagis (Strasbourg) 4. P.Bilic