La situation d' Eric Gerets n'est pas enviable. Il est sur un volcan qui menace d'entrer en éruption si Kaiserslautern n'enregistre pas rapidement de succès. René C. Jäggi exige que son entraîneur prenne des points. Plus précisément : " Au moins quatre sur six lors de nos deux prochains matches, contre Fribourg et Francfort ".
...

La situation d' Eric Gerets n'est pas enviable. Il est sur un volcan qui menace d'entrer en éruption si Kaiserslautern n'enregistre pas rapidement de succès. René C. Jäggi exige que son entraîneur prenne des points. Plus précisément : " Au moins quatre sur six lors de nos deux prochains matches, contre Fribourg et Francfort ". Il y a exactement un an, le club a enrôlé Gerets, proclamé sauveur. Celui-ci n'est parvenu à former une véritable équipe que pendant la trêve hivernale. Mieux même, Kaiserslautern a signé de belles performances, échappant à la relégation. Le mois d'août a été catastrophique. Le club a perdu trois de ses quatre premiers matches de championnat, sa victoire contre le FC Cologne ne lui rapportant rien, puisqu'il avait entamé la saison avec une amende de trois points. Les Pfälzer ont touché le fond dix jours plus tard, en Coupe, en se faisant éliminer 4-1 par l'Eintracht Braunschweig, pensionnaire de D3. Peu après cette humiliation, Jäggi a pris la défense de son ami. " Il n'est pas mis en cause ", a-t-il asséné dans les colonnes du Frankfurter Allgemeine Zeitung. " En fait, il faudrait renvoyer 18 joueurs ". Les jours suivants ont démontré que Gerets devait prester et être plus dur à l'égard de ses joueurs, avec lesquels il serait trop copain. La mission de Gerets n'est pas aisée. Jusqu'à présent, tous les joueurs ont été insuffisants, et il y a pire, d'après Klose, l'exception. " Quand ça ne va pas, on peut quand même se donner la peine de courir et de se battre ". Ce qui n'est pas le cas. Des valeurs sûres comme Knavs, Lokvenc, Hristov, Lincoln et Grammozis n'obtiennent aucun rendement à domicile, tandis que Sforza et Ramzy sont blessés. L'ALLEMAGNE a réalisé en Islande un maigre match nul. Les internationaux allemands sont entre-temps tombés d'accord avec la fédération : en cas de qualification, ils toucheront 80.000 euros chacun. Signe de nervosité, au terme du match, Rudi Völler s'en est pris aux commentateurs de l'ARD et a signifié qu'il démissionnerait si la Mannschaft n'assurait pas sa qualification. Elle joue un match décisif contre l'Ecosse ce mercredi soir. Jeremies (genou) et Neuville (hanche) sont incertains. COUPE DFB. Le deuxième tour, qui a lieu les 28 et 29 octobre, offre plusieurs affiches. Ainsi, le Borussia Mönchengladbach doit affronter le Borussia Dortmund, tandis que Hansa Rostock reçoit le Hertha BSC. Le Bayern, tenant de la Coupe, rencontre le FC Nuremberg. BUTEURS : 1. Max (Rostock) 6 buts ; 2. Ailton (Brême), Amoroso (Dortmund), Pizarro (Bayern) 4.(F. Vanheule)