Cette fin de match à suspense est rare en football mais des précédents existent et c'est d'ailleurs ce qui fait un peu le charme du sport-roi. Souvenez-vous de la finale de la Ligue des Champions Bayern-Manchester (1-0 à 1-2 dans les arrêts de jeu), de Brême-Anderlecht (de 0-3 à 5-3 ), d'Antwerp-GBA (de 0-3 à 5-3 en 2002 ). J'ai également connu un Beerschot-Standard sous Michel Pavic où nous menions 0-3 à 10 minutes de la fin pour finalement nous incliner 4-3. Quasiment dans tous les cas, on peut parler de désorganisation et le match du 14 août...

Cette fin de match à suspense est rare en football mais des précédents existent et c'est d'ailleurs ce qui fait un peu le charme du sport-roi. Souvenez-vous de la finale de la Ligue des Champions Bayern-Manchester (1-0 à 1-2 dans les arrêts de jeu), de Brême-Anderlecht (de 0-3 à 5-3 ), d'Antwerp-GBA (de 0-3 à 5-3 en 2002 ). J'ai également connu un Beerschot-Standard sous Michel Pavic où nous menions 0-3 à 10 minutes de la fin pour finalement nous incliner 4-3. Quasiment dans tous les cas, on peut parler de désorganisation et le match du 14 août dernier en est une fois de plus une parfaite illustration. Sur les deux buts marqués par MéméTchité et MichelGarbini, le positionnement de l'équipe flamande a été le déclencheur du retour des Liégeois dans le temps additionnel. Zulte Waregem a évolué beaucoup trop bas, même sur les longs dégagements de VedranRunje, la défense se trouvait au niveau de son rectangle ! Avec les présences de CédricRoussel, Tchité, ChristianNegouai et OguchiOnyewu (que l'entraîneur a fait monter en pointe à cinq minutes de la fin), il était très dangereux de subir le jeu aérien si près de son but. La position basse de la défense flamande sur les coups francs latéraux du Standard provoquait également des duels trop près du but. Sur ce type de phase, je préfère placer la défense à la ligne du grand rectangle. Cela permet aussi au gardien d'avoir plus d'espace pour sortir. Le tireur est également obligé de botter le ballon plus loin du but pour atteindre un partenaire. On peut également soulager sa défense en tendant le piège du hors-jeu depuis la limite du rectangle. Ceci, bien entendu, doit avoir été répété aux entraînements et ne s'improvise en aucun cas. La remontée doit se faire une fraction de seconde avant le botter du coup franc et le pas vers l'avant doit être parfaitement synchronisé entre tous les joueurs. L'alignement du 4 défensif de Zulte sur les 2 buts est complètement déficient. De plus, alors qu'il reste moins de 2 minutes de temps additionnel, les défenseurs sont en infériorité numérique (4 contre 6 et StijnMinne ne peut même pas intervenir), ce qui est impardonnable. Il n'y a aucun marquage sur les joueurs du Standard. Sur le deuxième but de Garbini, l'infériorité numérique est moins flagrante (4 contre 5) car Dominique D'Onofrio avait demandé à Onyewu, juste après l'égalisation, de reprendre sa place, ce qui porte à croire que le Standard se contentait du nul. Il n'y a un marquage que sur Roussel et deux joueurs bloquent Conceiçao qui n'est pas dangereux. Le danger vient dans l'axe où - après un une/deux avec Tchité - Negouai tire sur PieterMerlier qui repousse et Garbini suit bien. NB : Geraerts est en position hors jeu mais ne participe pas. Les Flandriens se sont battus eux-mêmes mais ça n'enlève rien au jusqu'au-boutisme des Rouches ! Etienne Delangre