1 Les élections pour la présidence de l'Union Belge, c'est fin juin, plusieurs personnes placent déjà leurs pions et on a l'impression que les candidats ne se feront pas de cadeaux. C'est votre avis ?

C'est tôt pour se positionner ! Jusqu'ici, il y a trois candidats déclarés : François De Keersmaecker, Gilbert Timmermans et Joseph Allijns. Il pourrait y en avoir d'autres, j'imagine que certains se cachent. On peut encore se déclarer candidat le jour du vote ! Ce jour-là, il n'est pas exclu que de nouveaux membres entrent au Comité Exécutif et ils pourraient se déclarer candidats dans la foulée pour le vote sur la présidence qui aura lieu deux heures plus tard. On sent déjà une petite ambiance de campagne. Il y a parfois des petits accrocs. Des membres du Comité Exécutif qui représentent le foot amateur ne veulent pas que le nouveau président soit issu du foot professionnel, des Flamands n...

C'est tôt pour se positionner ! Jusqu'ici, il y a trois candidats déclarés : François De Keersmaecker, Gilbert Timmermans et Joseph Allijns. Il pourrait y en avoir d'autres, j'imagine que certains se cachent. On peut encore se déclarer candidat le jour du vote ! Ce jour-là, il n'est pas exclu que de nouveaux membres entrent au Comité Exécutif et ils pourraient se déclarer candidats dans la foulée pour le vote sur la présidence qui aura lieu deux heures plus tard. On sent déjà une petite ambiance de campagne. Il y a parfois des petits accrocs. Des membres du Comité Exécutif qui représentent le foot amateur ne veulent pas que le nouveau président soit issu du foot professionnel, des Flamands ne veulent pas que ce soit un francophone, on peut aussi avoir des craintes concernant les relations entre les clubs de la Pro League si le nouveau président était le patron d'un club du G5. Mais dans l'ensemble, je sens aussi un respect mutuel réel. Actuellement, je ne suis pas candidat. Mais je pourrais le devenir, en fonction des circonstances. Si le candidat des professionnels et celui des amateurs flamands ne conviennent pas aux amateurs francophones, si leur programme ne nous satisfait pas, ça pourrait se faire. J'ai dirigé une entreprise qui employait bien plus de personnel que l'Union Belge, le défi ne m'effraie pas. Enzo Scifo n'est absolument pas visé. Simplement, tous les engagements sont gelés, sauf ceux qui seraient éventuellement subsidiés. Si nous engageons quelqu'un, il faut que ce soit une opération blanche au niveau financier. On a toujours dit qu'il fallait limiter le personnel à 160 ou 162 équivalents temps pleins, on en est encore à plus de 170 après avoir licencié une vingtaine de personnes. C'est le résultat des engagements massifs sous l'ère Steven Martens. Le public croit peut-être que nos moyens sont illimités, il voit que le stade est toujours plein quand les Diables jouent à Bruxelles, mais il ne faut pas confondre chiffre d'affaires et bénéfices... Les dépenses sont aussi importantes. Et il faut achever de payer les travaux d'aménagement de Tubize. On a vu que les joueurs n'étaient pas au top dans ce match... je ne sais pas si ça peut s'expliquer ou pas par les fatigues du voyage. Mais imaginez qu'on n'ait pas accepté cette dépense et que l'équipe ait perdu des points : ça aurait été facile de dire que c'était à cause de l'avion. A partir du moment où on acceptait ce confort supplémentaire, s'ils perdaient des plumes, c'était pour la pomme du coach ! On veut mettre tous les atouts de notre côté pour aller à l'EURO. On est tranquille. Une fois que le stade sera construit, le consortium qui l'exploitera nous dira quel loyer il réclame pour que les Diables y jouent. Si c'est trop cher, si ça nous rapporte moins que l'organisation des matches dans une autre ville, l'équipe nationale ne jouera pas à Bruxelles, point à la ligne. Ce sera un calcul purement économique. Ça pourrait paraître incompréhensible dans le public si les Diables s'exilaient, mais c'est le seul raisonnement qui guidera notre choix. Gérard Linard (72 ans), ancien président de Couvin Mariembourg, est le patron de l'ACFF (Association des Clubs Francophones de Football), membre du comité exécutif de l'Union Belge et remplaçant ad interim de Steven Martens, ex-CEO de la Fédération. PAR PIERRE DANVOYEGérard Linard: " L'équipe nationale ne jouera dans le nouveau stade de Bruxelles que si le loyer est abordable. Si on gagne plus en partant en province, on partira. "