" Le FC Sérésien se débrouille bien en Promotion. Le Pairay, qui abrite aussi le FC Liégeois, ne peut pas vivre sans foot. Il y a longtemps, Yves Baré y coacha les Métallos et lança à ses joueurs après une défaite : - C'est à vous de choisir. Dans cinq ans, voulez-vous jouer contre Trois-Ponts ou Anderlecht ? J'ai eu la chance de driver ce Seraing-là de 1982 à 1984. Il n'y avait alors que trois clubs wallons en D1 : le Standard, Liège et Seraing. Après une faillite, le club fut repris par Léon Van ...

" Le FC Sérésien se débrouille bien en Promotion. Le Pairay, qui abrite aussi le FC Liégeois, ne peut pas vivre sans foot. Il y a longtemps, Yves Baré y coacha les Métallos et lança à ses joueurs après une défaite : - C'est à vous de choisir. Dans cinq ans, voulez-vous jouer contre Trois-Ponts ou Anderlecht ? J'ai eu la chance de driver ce Seraing-là de 1982 à 1984. Il n'y avait alors que trois clubs wallons en D1 : le Standard, Liège et Seraing. Après une faillite, le club fut repris par Léon Van Rijmenan et resta en D1 jusqu'en 1987 avant de péricliter. Je suis revenu au stade Hubert Fresson en 1992 alors que GéraldBlaton, le dernier vrai mécène du football belge, faisait preuve d'une générosité inouïe pour ce club. Les Blaton furent proches du Racing-White et adoraient le sport. EddyMerckx était une de leurs idoles, Jacky Ickx fit partie de cette grande famille. Après une campagne de transferts, il m'a dit : - Le club a bien travaillé et je t'offre un cadeau : Lars Olsen, le capitaine de l'équipe nationale du Danemark. Je me souviens de matches extraordinaires, notamment à Anderlecht. Seraing détenait une équipe équilibrée, ne bétonnait pas, produisait du beau jeu. Cette formation termina troisième en 1993-94 et obtint une qualification européenne. En 32e de finale de la Coupe de l'UEFA contre le Dynamo Moscou, Seraing est passé à côte d'un bel exploit : après un 3-4 à domicile dû à la nervosité du gardien de but ( Marc Huysmans), les Sérésiens ont secoué le Dynamo à Moscou : 0-1. Si Seraing a marqué les esprits, ce fut grâce aux joueurs mais surtout à Gérald Blaton, Jeanine Philippe, sa compagne, l'inoubliable Francis Nicolay, qui s'est tué en bossant 24 h sur 2 4 pour le football, et au notaire Paul Plateus. Avec eux, Seraing innova en recrutant beaucoup de talents en Amérique latine. Et le club les a bien accueillis, les a soignés, les a logés et nourris à " Maison du Brésil ". Quand on voit ce que des Wamberto, Edmilson, Manu Karagiannis, Olivier Doll, Benny Debusschere ou Axel Lawarée ont encore réalisé après, on peut affirmer qu'il y avait du talent. A mon avis, il a investi 12,5 millions d'euros et disait : - Je me suis fixé une limite que je ne dépasserai pas. En 1996, Seraing fut finalement absorbé par le Standard car Gérald Blaton ne pouvait pas être plus généreux. C'était un homme formidable qui voulait voir des gens heureux autour de lui. Il était gravement malade et trois jours avant de s'éteindre, il a épousé sa compagne, Jeanine Philippe. " né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing).propos recueillis par pierre bilic