Parue dans Sport Foot Mag, la photo était magnifique. Elle montrait un ascenseur sur touche, lors du récent Angleterre-Argentine de rugby : chacun soutenu par deux équipiers, trois joueurs montaient vers le ciel pour conquérir l'ovale.
...

Parue dans Sport Foot Mag, la photo était magnifique. Elle montrait un ascenseur sur touche, lors du récent Angleterre-Argentine de rugby : chacun soutenu par deux équipiers, trois joueurs montaient vers le ciel pour conquérir l'ovale. - "Regarde, c'est beau comme l'Assomption de la Sainte Vierge" admira Georgette. "M'est avis que les pieds de l'Anglais sont à plus d'1m30 du sol !" - "On va le faire avec Noiseux, punaise-moi cette photo que j'y réfléchisse !" brailla Marcel, dont le regard lança soudain des éclairs de démence. - "Le pense-bête n'aura jamais si bien porté son nom... " soupira Georgette en s'exécutant. "... Parce que tu crois que les arbitres vont admettre ça ? !" - "Tout ce qui n'est pas interdit est autorisé !" proclama Marcel qui, fébrilement, vérifiait déjà dans Les lois du jeu. "Au foot, tu commets un ascenseur fautif si tu t'appuies sur un ADVERSAIRE, pour t'élever tout en clouant l'autre au sol ! C'est d'ailleurs ce qu'a prétendu voir le satané referee de Brésil-Belgique quand il a annulé le but de Marc Wilmots... Rien à voir avec ceci : je vais révolutionner les bottés de coups de coin !" - "Tu vas surtout révolutionner les coups francs indirects pour comportement antisportif ! L'arbitre peut fort bien être d'avis que tes joueurs, s'ils sautent de la sorte, se comportent de manière irrespectueuse pour le jeu !" - "Au contraire, je vais rendre au jeu de la respectabilité : sur corner, en admettant qu'il y ait 4 ou 5 trios se disputant ainsi un ballon aérien, ça fera, au sol, 8 ou 10 liftiers qui occuperont leurs mains à autre chose qu'à tripoter l'adversaire !" - "... A moins que, derrière le but, le nouvel assistant platinien ne doive être juché sur une chaise d'arbitre pour mieux voir les magouilles des cimes ! T'aurais dû t'appeler Markus Babbel ou Ryan Babel... " ricana Georgette. - "Avec mes grands gabarits, ça peut amener le coup de tête à 3m20 du sol... " rêvassait Marcel. - "Et si le gardien adverse prend lui aussi l'ascenseur, ça lui fera 3m70 bras tendus !" objecta-telle. " A pareille hauteur, on pourra vraiment parler de Main de Dieu... " - "Mais si le keeper fait ça, je ferai botter un corner sur deux à ras-de-terre" ricana-t-il sûr de sa science... Marcel n'en parla plus. Georgette n'insista plus même si, rigolardes, les rumeurs de buvette laissaient entendre qu'à l'entraînement, Marcel faisait répéter de drôles de phases à ses Biroto-Noiseutois (*). Deux semaines s'écoulèrent avant qu'un soir, Marcel rentre intensément tracassé : - "Y'a un double blème" concéda-t-il. "Mes joueurs de tête sont trop lourds et trop grands. Souvent, mes liftiers n'arrivent pas à les soulever. Et les rares fois où ils y arrivent, même si le coup de tête est piqué, le ballon passe par-dessus la transversale... " - "Ben... Tes deux géants n'ont qu'à propulser ton joueur le plus nain, bêta !" lâcha Georgette un rien sentencieuse... Quinze nouveaux jours passèrent avant que Marcel rentre hilare, bruyant et imbibé du dernier match avant la trêve, sans réaliser que Georgette se payait une migraine haut de gamme : - "Victoire 1-0, heading de Pirlouit sur ascenseur, et l'arbitre a validé !" hurlait-il en pleurant de joie. "C'est grâce à toi, ma Sainte Vierge ! !" Marcel étreignait Georgette, se perdait en explications, voulut enfin joindre les gestes à la parole : il reproduisit la phase en soulevant Georgette comme à vingt ans, sauf que le plafond de la cuisine ne culminait qu'à 2m05 : - "T'es pire que Raymond Domenech : t'es l'entraîneur le plus nul depuis Clovis... " balbutia Georgette avant de tomber dans les pommes. l (*) ainsi nomme-t-on les habitants de Noiseux-sur-Berwette. par bernard jeunejeanEn foot, tout ce qui n'est pas interdit est autorisé ! proclama Marcel...