" Plus de questions ? Je dois me dépêcher car ce connard de Leekens pourrait m'infliger une amende " : le coach des Hurlus quitta la conférence de presse en faisant rire tout le monde à Sclessin. Pourtant, il n'est pas sûr que la fin de match ait beaucoup plu à Long Couteau. Son équipe céda sous la pression brutale des jeunes du Standard avec notamment un Gilles Colin, qui monta au jeu à la 70e minute de jeu. ...

" Plus de questions ? Je dois me dépêcher car ce connard de Leekens pourrait m'infliger une amende " : le coach des Hurlus quitta la conférence de presse en faisant rire tout le monde à Sclessin. Pourtant, il n'est pas sûr que la fin de match ait beaucoup plu à Long Couteau. Son équipe céda sous la pression brutale des jeunes du Standard avec notamment un Gilles Colin, qui monta au jeu à la 70e minute de jeu. C'était son premier match et il ne s'était même jamais entraîné avec les A. Georges Leekens : C'est évidemment difficile à accepter quand on voit le déroulement de cette rencontre. Nous avions tous les atouts en mains en vue de la fin. J'étais confiant car les matches au Standard me sourient souvent. J'apprécie l'ambiance qui règne dans ce stade et ce public qui pousse sans cesse son team. Mon équipe s'est bien reprise après avoir encaissé un but, magnifique il est vrai, des pieds d'Emile Mpenza. Nous avons équilibré le jeu et, au repos, j'ai demandé à mes gars de bien écarter le jeu et de soigner les centres. Pour nous, ce n'est jamais évident sans Mbo Mpenza dont on connaît l'importance. Le Standard sans Emile aurait des problèmes aussi. En fait, mes joueurs avaient trop respecté leurs adversaires durant toute la première mi-temps. Nous avons corsé notre présence dans les duels tout en étant plus mobiles sur toute la surface de jeu. C'était une fin de match spectaculaire et le public en a eu pour son argent. En fait, nous avons lâché la victoire dans le cours de la deuxième mi-temps. Mouscron a hérité de plusieurs ballons très chauds. Lors d'autres phases de jeu, j'estime que l'arbitre et ses juges de touche ont accordé beaucoup trop facilement l'un ou l'autre hors-jeu. Sans cela, l'Excelsior aurait pu marquer un quatrième but car le Standard était dans les cordes. Un but de plus aurait tué le match et le Standard n'aurait pas trouvé les ressources pour revenir à la marque. Même si la fin de match a été enivrante pour le Standard que je félicite pour son sursaut, Mouscron méritait de gagner cette rencontre. (P. Bilic)P.Bilic