J'AI AIMÉ Le succès du FC Brussels

Quand le président Johan Vermeersch pousse une gueulante, il obtient souvent l'effet escompté sous la forme d'une victoire. Il en avait déjà été ainsi par le passé lorsqu'il avait voulu jeter tous ses hommes à la mer après un revers à Ostende et lorsqu'il avait comparé ces mêmes joueurs à des vaches regardant passer un train. Franchement, je ne crois pas un seul instant qu'il aurait viré Albert Cartier ou renvoyé sur le champ certains membres de l'effectif si les Molenbeekois n'avaient pas remporté un succès face à Zulte Waregem. C'eût été fort de café d'ailleurs, dans la mesure où le Français est un technicien des plus compétents et qu'il faut quand même accorder un minimu...

Quand le président Johan Vermeersch pousse une gueulante, il obtient souvent l'effet escompté sous la forme d'une victoire. Il en avait déjà été ainsi par le passé lorsqu'il avait voulu jeter tous ses hommes à la mer après un revers à Ostende et lorsqu'il avait comparé ces mêmes joueurs à des vaches regardant passer un train. Franchement, je ne crois pas un seul instant qu'il aurait viré Albert Cartier ou renvoyé sur le champ certains membres de l'effectif si les Molenbeekois n'avaient pas remporté un succès face à Zulte Waregem. C'eût été fort de café d'ailleurs, dans la mesure où le Français est un technicien des plus compétents et qu'il faut quand même accorder un minimum de temps aux nouveaux venus pour s'intégrer. A cet égard, j'ai vu de bonnes choses au stade Edmond Machtens. Notamment de la part des deux recrues originaires de mon ancien club, Lille : Dieudonné Owona et Flavien Le Postollec. Ces deux-là amènent déjà un plus, c'est l'évidence même. Les Rouches et les Buffalos continuent sur leur lancée de la fin de l'année 2006 et font figure de candidats au titre, contrairement au Club Bruges qui, défait par Roulers, n'a plus que ses yeux pour pleurer aujourd'hui. J'ose espérer pour les Liégeois et pour leurs supporters qu'il n'y aura pas, dans leur giron, une mauvaise surprise de dernière minute sous la forme de l'un ou l'autre départ majeur. Quand on a la chance de pouvoir disposer de la meilleure charnière centrale belge en devenir avec des garçons comme Steven Defour, Karel Geraerts et Marouane Fellaini, il convient vraiment de faire l'impossible pour les garder.Quand on se prétend candidat au titre, comme le Club Bruges l'a clamé en début de saison, il est évidemment impensable de courber l'échine, à domicile, face à Roulers. A l'aller, les Bleu et Noir avaient déjà enduré une défaite contre ce même adversaire. Six unités de perdues contre un club qui n'a pas un grand vécu parmi l'élite, c'est pour ainsi dire impardonnable. Compte tenu de la valeur des teams qui le précèdent, le Club est quasi obligé de porter désormais tous ses espoirs sur la Coupe. Qui l'eût cru ? Dans ces circonstances, je ne suis pas étonné que le leader sportif, Marc Degryse, ait donné sa démission et qu'Emilio Ferrera et Franky Van der Elst aient été renvoyés. Dans les hautes sphères du Mambourg, certains se sont plu, comme d'habitude, à tirer à boulets rouges - ou plutôt rouches - sur l'arbitre Paul Allaerts, coupable d'avoir tué le match en renvoyant prématurément Badou Kéré au vestiaire. Désolé mais le referee n'a fait qu'appliquer le règlement qui veut qu'un joueur est expulsé dès l'instant où il est le dernier joueur de champ de son équipe et qu'il sèche un adversaire qui va droit au but. Le Burkinabé, qui n'en est pas à son coup d'essai en la matière, méritait cette sanction, même si elle ne faisait pas l'affaire du coach des Carolos, Jacky Mathijssen, floué par son propre joueur alors qu'il avait soi-disant tout prévu dans ce match de la part de l'adversaire... Chaque semaine, c'est la même rengaine : Mons joue bien mais ne parvient pas à conclure ses actions. Les Dragons en avaient déjà donné un aperçu face au FC Brussels, la semaine passée et samedi dernier, à Saint-Trond, ce fut rebelote. Né en 1941, Heylens fut un excellent back droit (67x Diable Rouge, Equipe d'Europe 65, Mondial 70 au Mexique, 7 titres et 3 Coupes de Belgique avec Anderlecht). Coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au LOSC et fut coach belge 1984 à Seraing)PROPOS RECUEILLIS PAR bruno govers