J'AI AIMÉ Les débuts de Marcin Wasilewski

Un but qui met Anderlecht définitivement sur le velours au Kiel, un autre qui permet aux Mauves d'engranger les trois points face à Westerlo : Marcin Wasilewski, le transfuge polonais du RSCA, n'a pas loupé son entrée en matière en cham-pionnat. Si Max Von Schlebrügge est du même tonneau, les recruteurs du Parc Astrid auront vraiment bien travaillé. Sans compter que Walter Baseggio, qui connaît déjà la maison, devrait être d'un apport précieux lui aussi. A condition, bien sûr, qu'il ne retombe pas dans ses travers d'antan.
...

Un but qui met Anderlecht définitivement sur le velours au Kiel, un autre qui permet aux Mauves d'engranger les trois points face à Westerlo : Marcin Wasilewski, le transfuge polonais du RSCA, n'a pas loupé son entrée en matière en cham-pionnat. Si Max Von Schlebrügge est du même tonneau, les recruteurs du Parc Astrid auront vraiment bien travaillé. Sans compter que Walter Baseggio, qui connaît déjà la maison, devrait être d'un apport précieux lui aussi. A condition, bien sûr, qu'il ne retombe pas dans ses travers d'antan. Les Dragons ont enfin fait preuve de réalisme en zone de vérité et le Germinal Beerschot en a fait les frais, même si l'équipe anversoise peut s'estimer flouée suite au penalty-cadeau attribué par l'arbitre Stéphane Breda pour une prétendue intervention fautive de Luciano sur Mohamed Dahmane. Comme quoi, en la matière, tout finit toujours par s'équili-brer. Dix points sur 15 depuis que Kjetil Rekdal a repris le témoin de René Trost et 3e victoire d'affilée à domicile : les Lierrois ont incontestablement retrouvé le feu sacré. A ce train-là, ils sont bien partis pour nous refaire le même coup que l'année passée, quand ils avaient réalisé un deuxième tour d'enfer. Un sommet qui s'est soldé par une victoire logique des Rouches, vu leur nombre d'occasions franches. Les Liégeois ont prouvé qu'ils sont des candidats au titre, à l'image du Racing d'ailleurs qui, malgré la perte de sa première place, a donné une superbe réplique aux joueurs de Michel Preud'homme, étant même proche du 2-2 à un moment donné. Né en 1941, Heylens fut un excellent back droit (67x Diable Rouge, Equipe d'Europe 65, Mondial 70 au Mexique, 7 titres et 3 Coupes de Belgique avec Anderlecht). Coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au LOSC et fut coach belge 1984 à Seraing)Réputée pour son intransigeance, elle a fait des cadeaux inhabituels, dans le chef de deux de ses routiniers de surcroît : Christ Bruno, qui a oublié le Trudonnaire Henri Munyaneza sur le premier but et Patrick Nys qui s'est fait surprendre ensuite par Asanda Sishuba. Heureusement pour les Molenbeekois, ils marquent plus facilement aujourd'hui qu'en début de saison. A cet égard, Matumona Zola et Mickaël Citony, tous deux buteurs au Staaienveld, confèrent indéniablement un plus aux Coalisés. Les Flandriens viennent de perdre coup sur coup face à deux mal lotis : le Brussels d'abord, puis le Lierse. Ce n'est pas vraiment bon signe à une semaine d'une rencontre européenne face à une formation d'un tout autre calibre : Newcastle. Si les gars de Franky Dury ne rehaussent pas le niveau de leur jeu, ils courent tout simplement à la catastrophe face aux Magpies. Je comprends la réaction de l'entraîneur du Racing Genk, Hugo Broos. Franchement, il est anormal qu'un seul joueur de son équipe, Kevin Vandenbergh en l'occurrence, ait été retenu en prévision du match amical contre la Tchéquie. Des garçons comme Sébastien Pocognoli, Tom Soetaers, Hans Cornelis et Thomas Chatelle ont démontré face au Standard qu'ils méritent une chance à l'échelon des Diables Rouges. Le RSCA détient peut-être la première place, suite au revers de Genk à Sclessin, mais en matière de spectacle, il doit une revanche à ses supporters après un énième match insipide à domicile, contre Westerlo cette fois. Où reste donc le football champagne des Mauves ? PROPOS RECUEILLIS PAR bruno govers