J'AI AIMÉ Anderlecht retrouve le rythme

Quelle transformation depuis la confirmation de Frankie Vercauteren au poste de T1 ! 9 points sur 9 et, face au Brussels, près d'une vingtaine d'occasions de but. Les Mauves étaient présents à la fois dans le milieu et en attaque.
...

Quelle transformation depuis la confirmation de Frankie Vercauteren au poste de T1 ! 9 points sur 9 et, face au Brussels, près d'une vingtaine d'occasions de but. Les Mauves étaient présents à la fois dans le milieu et en attaque. Les Rouches ont mis les petits plats dans les grands contre le Cercle, avec un Milan Rapaic de gala et un Igor De Camargo qui confirme déjà l'utilité de son transfert. De plus, Mémé Tchite a retrouvé le chemin du but... et le Standard n'a pris qu'un carton jaune : le calme et la qualité du jeu vont souvent de pair. Tony Sergeant a de nouveau marqué au bon moment, contre Genk. On en arriverait presque à se demander s'il s'agit bien du joueur qui était si discret autrefois avec l'Antwerp. Le grand déballage aura au moins servi à quelque chose pour les Lierrois clean. On a vu des lions à Charleroi. Ce Lierse-là n'est pas condamné. Pendant une semaine, on s'est demandé si Thomas Caers était bien l'homme de la situation pour succéder à Herman Vermeulen, on mettait le doigt sur son absence d'expérience. Mais on sait comment ça se passe à St-Trond : c'est toujours Guy Mangelschots qui tire les ficelles. Il se tait quand ça va bien mais agit quand ça va mal. Un nul à Gand, même en bétonnant, c'était la meilleure des réactions suite au renvoi de Paul Put. Ce résultat confirme aussi la nouvelle solidarité mouscronnoise. Il y a deux mois, l'Excel n'aurait jamais tenu jusqu'à la 90e minute dans un match pareil.Je souhaite à Albert Cartier de ne pas vivre un deuxième tour semblable à celui de La Louvière la saison passée, mais c'est mal parti. C'est fou, l'impact de l'absence d'Igor De Camargo. S'il avait été sur le terrain à Anderlecht, le Brussels aurait marqué au moins un but. De Camargo, c'était l'homme capable de raccommoder un mauvais match de son équipe. J'ai aussi vu un Brussels très nerveux, vendredi dernier : cette équipe est clairement dans le trou. Une réaction urgente s'impose. Des têtes sont tombées dans le scandale des matches arrangés. Le gros point positif, c'est que les autorités judiciaires semblent enfin avoir pris leur rythme de croisière : une très bonne chose. Quand on entend parler de menaces physiques, de poursuites en voiture, d'armes à feu et d'autres choses du style, il est grand temps de mettre les bouchées doubles. La Justice ne veut clairement pas se limiter à couper les mauvaises herbes, elle cherche carrément à arracher leurs racines. Il y a toujours eu des matches arrangés, ne nous voilons pas la face, mais dans ce cas-ci, on a affaire à une gigantesque pieuvre qui a fait des dégâts colossaux. Quand on voit la dégringolade de ce club depuis le départ de Slavo Muslin pour Moscou, on peut avoir des craintes pour les prochains mois. J'en profite pour souhaiter un prompt rétablissement à Aimé Anthuenis, touché à son tour par le stress qui a déjà usé tant d'entraîneurs. Il a quitté l'équipe nationale par la petite porte et s'est retrouvé dans un club à la recherche de ses repères : ces difficultés sportives expliquent sans doute ses problèmes de santé. Il serait intéressant de dresser la liste des coaches qui ont déjà été touchés par des soucis similaires.PROPOS Recueilli par pierre danvoye