J'AI AIMÉ Ibrabim Salou a beaucoup d'atouts

Le puncheur de Zulte Waregem a marqué deux buts intéressants. Sur le premier, il pivote à l'entrée du rectangle et frappe. On voit souvent cela en Angleterre. Sur le deuxième, il évite adroitement le gardien avant de conclure. Que fera-t-il fin de saison ? Partira-t-il ou pas ? Ce sera un des dilemmes de Zulte Waregem.
...

Le puncheur de Zulte Waregem a marqué deux buts intéressants. Sur le premier, il pivote à l'entrée du rectangle et frappe. On voit souvent cela en Angleterre. Sur le deuxième, il évite adroitement le gardien avant de conclure. Que fera-t-il fin de saison ? Partira-t-il ou pas ? Ce sera un des dilemmes de Zulte Waregem. Anderlecht a dévoré Genk. A la fin du repas, il ne restait plus rien de la carcasse limbourgeoise. Les Bruxellois ont passé une semaine difficile avant ce choc. La direction a bien géré cette tension et Roger Vanden Stock a réagi comme son père l'aurait fait. Il y a eu de la fermeté dans le soutien à l'égard de son coach. Chacun a été mis au pied du mur. Critiqués, les vieux sont redevenus des papys flingueurs. Pär Zetterberg et Bart Goor, entre autres, ont requinqué le groupe. Mais cette révolte doit durer plus d'une semaine sous peine d'être inutile. Quand un arrière se prénomme Laurent, je songe toujours au grand Laurent Verbiest d'Anderlecht qui trouva la mort en 1966 dans un accident de la route à Ostende : 40 ans déjà. Laurent Ciman me frappe par sa robustesse et sa capacité à dépanner à plusieurs places. Il est bien entouré à Charleroi où il n'y a pas que des gamins. Les jeunes ont besoin d'expérience autour d'eux, que ce soit à Charleroi, à Genk ou à Anderlecht. Après un premier tour quelconque, Charleroi remonte comme un spoutnik. Les Hurlus ont réussi un coup fumant là ou ce n'est pas facile : 0-5 à Westerlo ! J'ai été impressionné par les nouvelles potentialités de cette équipe. Est-ce le déclic pour ce groupe qui a tout connu (départ du manager Roland Louf, mise à l'écart de Geert Broeckaert, dépannage de Gil Vandenbrouck, arrivée de Paul Put) ? Marcin Zewlakow est revenu de Metz : Mouscron respire. Le mercato d'hiver peut avoir des effets catastrophiques sur les équipes moyennes. Jaja Coelho s'est distingué et joue désormais à Getafe, en Espagne. Westerlo doit chercher autre chose, a fait venir du renfort de Feyenoord, etc. Ce n'est pas évident car il faut tout reprendre à zéro. C'est le prix à payer quand on dépend trop des accords avec de grands clubs étrangers. En attendant que ces greffes se fassent, Westerlo a pris une terrible gifle contre Mouscron. Le football belge est perdant dans, tout cela. Westerlo a réalisé un bon début de championnat, Feyenoord y a déposé provisoirement un joueur avant de le céder quand bon lui semblait et Westerlo pique du nez car il n'est pas totalement maître chez soi. Les Liégeois et les Brugeois se sont disputé Igor De Camargo et le Brésilien du Brussels a finalement pris la direction de Sclessin. On n'apprend pas à Luciano D'Onofrio à faire des grimaces. Il est rusé. Marc Degryse devra encore manger quelques tartines avant de l'égaler. Bruges n'a pas apprécié. Même si le champion n'a pas fait grosse impression face au Lierse, il a cependant moins besoin de De Carmargo que le Standard. Les Liégeois le savent et c'est pour cela qu'ils ont mis le paquet. Bruges et le Standard sont en guerre. Anderlecht pourrait en profiter. L'équipe d'Albert Cartier n'a été vaincue que par un but d'écart à Charleroi. C'est une défaite honorable mais le coach bruxellois a raison de se méfier. Sans De Camargo, qui a rempli les caisses du club, ce sera plus dur. Il faudra se serrer les coudes car on passe très vite de la frénésie à l'inquiétude. La saison passée, Cartier assista à cela à La Louvière qui avait vendu des joyaux en hiver. Je ne crois pas que le Brussels s'effondrera mais le coach français a raison d'être sur la balle.Pierre Bilic