J'AI AIMÉ La joyeuse entrée de Pocognoli

L'ex-Sérésien et Standardman a d'emblée exhibé sa carte de visite face à Westerlo. Et de quelle façon ! Après Steven Defour, c'est le deuxième jeune qui s'affirme à Genk sous la férule d'Hugo Broos. Ce qui n'est pas un mince mérite. Je comprends que le président, Jos Vaessen, préfère l'avènement de l'une ou l'autre promesses qu'une participation toujours aléatoire à la Coupe de l'UEFA. De toute façon, la percée du blé en herbe lui a permis de vendre Mirsad Beslija et de rentrer par là même dans ses frais. Sans compter que la retraite de Sunday Oliseh est tout bénéfice pour lui également. Il n'y a pas à dire, pour l'homme fort du Racing, l'année 2006 débute réellement sous les meilleurs auspice...

L'ex-Sérésien et Standardman a d'emblée exhibé sa carte de visite face à Westerlo. Et de quelle façon ! Après Steven Defour, c'est le deuxième jeune qui s'affirme à Genk sous la férule d'Hugo Broos. Ce qui n'est pas un mince mérite. Je comprends que le président, Jos Vaessen, préfère l'avènement de l'une ou l'autre promesses qu'une participation toujours aléatoire à la Coupe de l'UEFA. De toute façon, la percée du blé en herbe lui a permis de vendre Mirsad Beslija et de rentrer par là même dans ses frais. Sans compter que la retraite de Sunday Oliseh est tout bénéfice pour lui également. Il n'y a pas à dire, pour l'homme fort du Racing, l'année 2006 débute réellement sous les meilleurs auspices. Le premier arbitre d'origine africaine à siffler au plus haut niveau s'en est tiré de très belle manière à l'occasion de la rencontre entre le FC Brussels et Lokeren. S'il persévère sur cette voie, il me semble promis à une très belle carrière. Quelques-uns de ses frères de couleur se sont d'ores et déjà affirmés en Angleterre. Je lui souhaite de servir de locomotive en Belgique. Voilà près de six mois que les Lierrois attendaient un deuxième succès. Qui sait, celui-ci servira peut-être de déclic. Les quatre points qui séparent les Jaune et Noir de St-Trond ne sont en tout cas pas insurmontables à ce stade de la compétition. Voilà qui promet encore une lutte serrée en bas de tableau ! Après avoir pris un point sur leur terrain contre Anderlecht, les joueurs du Tivoli ont remis le couvert face à la révélation du championnat, Zulte Waregem. Pour un sans grade, il est important de pouvoir prendre des points à domicile contre plus fort que soi. Ce comportement devrait permettre aux Loups de se sauver.Deux points sur douze, c'est pas la joie. Et sûrement pas ce qu'on peut attendre d'un candidat au titre. A La Louvière, Anderlecht s'était davantage apparenté à un troupeau qu'à une équipe. Depuis lors, je n'ai toujours pas perçu la moindre structure sur le terrain. C'est grave et si rien ne change, le Sporting va droit dans le mur. Je ne voudrais cependant pas jeter la pierre à Frankie Vercauteren tout seul. Car voilà des années que les Mauves vont d'errance en errance. En cause, l'absence d'une vision, tout simplement. Le Standard s'est doté d'un orfèvre en la personne de Michel Preud'homme, tandis que le Club Bruges l'a imité depuis lors avec Marc Degryse. Au Parc Astrid, cet homme-là fait défaut pour le moment. Pär Zetterberg est peut-être tout indiqué pour remplir cette fonction, mais au moment de sa nomination, le club de la capitale aura déjà perdu beaucoup de terrain et de temps précieux. Autant Anderlecht manque de grinta sur le terrain, autant le Standard doit composer avec le phénomène inverse. Ses joueurs en veulent à ce point, dans tous les sens du terme, qu'ils pètent trop souvent les plombs. La preuve par Serhiy Kovalenko à St-Trond. Encore heureux que l'arbitre ait été bon prince au Staaienveld car Philippe Léonard et Sérgio Conceição auraient pu s'exposer à la même sanction que leur coéquipier. On prétend souvent que ce qui se passe dans la coulisse se reflète sur le terrain. C'est le cas à Beveren, où cela grenouille entre le président Frans Van Hoof et le manager Jean-Marc Guillou, sans savoir ce qui attend vraiment les pensionnaires du Freethiel. C'est la débandade sur le terrain en dépit des propos de l'entraîneur Vincent Dufour, qui se veut toujours lénifiant. Attention car les Jaune et Bleu ne sont pas loin du siège basculant !BRUNO GOVERS