J'AI AIMÉ Zulte Waregem

La victoire au Standard est dans la continuité du premier tour. Zulte, c'est une garantie de spectacle, ça me fait penser au Seraing de la grande époque. Ce n'est pas un foot basé avant tout sur une grosse solidité défensive. Et le milieu de terrain est sacrément performant.
...

La victoire au Standard est dans la continuité du premier tour. Zulte, c'est une garantie de spectacle, ça me fait penser au Seraing de la grande époque. Ce n'est pas un foot basé avant tout sur une grosse solidité défensive. Et le milieu de terrain est sacrément performant. C'est confirmé après la victoire contre le Brussels : il faudra compter avec le Club au deuxième tour. C'est aussi le mérite de la direction qui a très bien géré les problèmes de la première partie de saison. Il y avait des problèmes mais ils sont restés en interne, rien n'est sorti sur la rue, ce qui a permis au coach et au groupe de continuer à travailler dans la sérénité. Même quand les médias ont essayé de s'emparer de ces problèmes, tout s'est bien passé parce qu'on a directement fermé toutes les cloisons. La récompense est méritée à partir du moment où aucun Anderlechtois ne pouvait la revendiquer. Qu'on n'oublie pas que Christian Wilhelmsson n'a rien fait de bon en début de saison... Le caractère difficile de Conceiçao ? René Vandereycken n'était pas un gars facile non plus et cela ne l'a pas empêché de devenir entraîneur des Diables Rouges... Il faut prendre le Portugais comme il est... mais il a quand même intérêt à se calmer. On a vu samedi dernier qu'il y avait encore du boulot. On va savoir cette semaine ce qui nous attend sur la route du Championnat d'Europe. Je suis sûr d'une chose : Vandereycken a déjà son noyau plus ou moins en tête. Il ne va pas commencer à multiplier les essais comme l'a fait Aimé Anthuenis. Vandereycken va dire : " Voilà 25 gars et c'est avec eux que je pars à la guerre ". Les coaches fédéraux qui ont fait des résultats ont obéi à ce principe.Gand sera peut-être l'équipe du deuxième tour, avec un Mbark Boussoufa qui continue à séduire. Les Loups, eux, sont passés complètement à côté de leur match. Gilbert Bodart n'était pas heureux et a déclaré que, pendant les 20 premières minutes, ses joueurs étaient toujours dans le bus. D'accord, mais une fois que les joueurs descendent du car et entrent dans le vestiaire, c'est quand même leur entraîneur qui a le devoir de les réveiller ! Il faudra que les Loups se reprennent rapidement, sans quoi ils se trouveront à nouveau dans une situation aussi précaire qu'au moment de l'arrivée de Bodart. Il y a aussi des rumeurs de départs (Alex Teklak, Fadel Brahami, maintenant Olivier Guilmot) et cela n'est pas rassurant. Filippo Gaone doit absolument être conscient que s'il veut voir Bodart arriver au bout de son challenge, il doit lui en laisser les moyens. Avait-on digéré les festivités consécutives au Soulier d'Or, à Sclessin ? On peut se le demander après avoir vu l'équipe contre Zulte Waregem. On a retrouvé le mauvais côté de cette formation : elle était crispée, mal dans sa peau et il y a eu des erreurs impardonnables, surtout en défense. Zulte aurait pu gagner 1-4. On avait dit énormément de bien du Standard depuis quelques semaines et cela a produit des effets négatifs. Ce club était dans les nuages, ses dirigeants n'échappaient pas à la règle. La pression est maintenant sur Frankie Vercauteren. Il voulait qu'on élague son noyau, cela a été fait. Les mécontents et les emmerdeurs ne sont plus là. Mais il faut voir ce que cela va maintenant donner. Mbo Mpenza n'est toujours pas opérationnel, Vincent Kompany s'est à nouveau blessé, Besnik Hasi n'est plus là, Yves Vanderhaeghe tire la gueule parce qu'on ne lui offre pas encore de nouveau contrat : tout cela pourrait avoir des conséquences.Pierre Danvoye