J'AI AIMÉ Un arbitre de couleur en D1

Il y avait déjà un petit temps que j'espérais cela : l'élite du football belge s'apprête à découvrir un homme en noir... tout noir, Jérôme Efong Nzolo. C'est un ingénieur électronicien belge d'origine gabonaise dont on m'a dit le plus grand bien. Je trouve que c'est un bon pas en avant dans notre société de plus en plus multiculturelle. Quand on accueille des gens chez nous, il faut leur permettre de se réaliser. En P4 G du Brabant, où joue mon club, le RWDM, il y a des arbitres issus de l'émigration marocaine. On affirme que Jérôme Efong Nzolo garde toujours le sourire. Ce sera encore cela de plus.
...

Il y avait déjà un petit temps que j'espérais cela : l'élite du football belge s'apprête à découvrir un homme en noir... tout noir, Jérôme Efong Nzolo. C'est un ingénieur électronicien belge d'origine gabonaise dont on m'a dit le plus grand bien. Je trouve que c'est un bon pas en avant dans notre société de plus en plus multiculturelle. Quand on accueille des gens chez nous, il faut leur permettre de se réaliser. En P4 G du Brabant, où joue mon club, le RWDM, il y a des arbitres issus de l'émigration marocaine. On affirme que Jérôme Efong Nzolo garde toujours le sourire. Ce sera encore cela de plus. Il était temps qu'Anderlecht et Walter se quittent afin de constater dans six mois s'ils s'aiment encore un peu, beaucoup, à la folie ou plus du tout. Cela ne pouvait plus continuer de la sorte sauf pour la presse, et encore. C'était lassant. Baseggio a bien fait d'opter pour le Calcio. A Twente, il se serait ennuyé. Mais attention : la pression repose désormais totalement sur ses épaules, plus sur celles de Frankie Vercauteren, d'Herman Van Holsbeek ou de Saint-Guidon. Il doit justifier les espoirs de sa famille qui est originaire de Trévise. S'il réussit six bons mois dans ce petit club italien, il pourra revenir à Anderlecht par la grande porte ou viser plus haut dans le Calcio. Par contre, si cela tourne mal, son aventure italienne sera de courte durée. Il a tout à gagner et beaucoup à perdre là-bas. Je ne sais quel avenir attend Mouscron. Jean-Pierre Detremmerie prend de plus en plus de recul. Or, tout le monde sait qu'il n'y aurait jamais eu d'Excel en D1 sans lui. Paul Put entraînera désormais ce club. Je me souviens de ses belles années à Lokeren où il signa du bon travail en alliant Africains et Islandais. Par la suite, ce fut plus difficile au Lierse mais tous les coaches souffriraient le martyre au Lisp. Son calme devrait être un atout pour les Hurlus.A peine débarqué au pays du pétro-foot-dollars, Emile a pris un billet pour le médecin. J'ai peur pour lui. Je crains qu'Hambourg n'ait vu juste en estimant, probablement, qu'il était cuit pour le top. S'il continue à se blesser toutes les cinq minutes, c'est qu'il est proche de la fin de sa carrière. A sa place, je ne me serais pas encore rendu dans le golfe Persique. Il est trop jeune et aurait encore dû tenter sa chance dans un bon club européen. Emile a certainement eu des propositions. Il se sent peut-être fragilisé. Si c'est le cas, il a opté pour l'argent. Il y a un fameux goût d'inachevé dans tout cela. Nenad Jestrovic me semble plus lucide. Lui, il va tout prendre : l'argent dans le Golfe et une présence en phase finale de la Coupe du Monde. Le Suédois est indiscutablement un des meilleurs joueurs de D1. Techniquement, c'est du haut de gamme. Quand il parle sur le terrain, c'est intéressant. La semaine passée, il a été moins adroit face à la presse. L'Anderlechtois a cru intéressant de décrire Sergio Conceição de façon assez hautaine : " Le Standardman est un comédien, un clown ". C'est pour le moins injustement restrictif. On sait que le Portugais est parfois difficile à suivre ou à gérer mais il apporte tellement à la D1... Le Suédois n'aurait pas dû tomber dans ce piège-là. Anvers craint une fois de plus la fin du Bosuil qui serait démoli et le terrain vendu pour régler une dette. J'espère que cela s'arrangera et que ce stade sera enfin modernisé. On ne déracine pas les stades en Belgique. Sans son Bosuil, l'Antwerp serait, comme le FC Liège, un SDF du foot. C'est pour cela, entre autres, qu'Anderlecht ne doit pas déménager mais augmenter la capacité de son enceinte. Anderlecht ailleurs que près du c£ur de la commune, de ses commerces, de la Place de la Vaillance, même à Neerpede, ce ne serait pas ça : non, peut-être ? Pierre Bilic