J'AI AIMÉ La victoire de Zulte Waregem

Le succès des promus en Coupe de Belgique couronne l'année de cette équipe. Zulte Waregem a constitué le bol d'oxygène que peut apporter chaque saison la surprise du championnat. Cette étiquette, elle la doit à son entraîneur Francky Dury qui a toujours prôné du football offensif et positif. Et c'est comme cela que l'on fait revenir les spectateurs au stade.
...

Le succès des promus en Coupe de Belgique couronne l'année de cette équipe. Zulte Waregem a constitué le bol d'oxygène que peut apporter chaque saison la surprise du championnat. Cette étiquette, elle la doit à son entraîneur Francky Dury qui a toujours prôné du football offensif et positif. Et c'est comme cela que l'on fait revenir les spectateurs au stade. Le président d'honneur de Mouscron a mis tout en £uvre pour que son club obtienne sa licence. C'est tout à son honneur car parfois, quand on se retire, on n'a plus envie d'accomplir ce genre d'efforts. Désormais, le club frontalier doit se rendre compte qu'il faut gérer son budget comme un bon père de famille. C'est fini le temps des gros contrats. Je l'avais déjà souligné la semaine passée. Je trouvais illogique que ce qui était gagné sur le terrain soit enlevé par décision de l'Union Belge. Heureusement, Mons a su se transcender et aller arracher ce titre. Ce n'est que justice que les hommes de José Riga deviennent champions. Et pour l'Union Belge, c'est la solution la plus simple... J'ai apprécié le choix de René Vandereycken d'organiser des sélections portes ouvertes pour les jeunes partis très tôt aux Pays-Bas. Deux matches, deux victoires. Cependant, soyons réalistes, il ne s'agit que de deux rencontres amicales. Il n'est pas encore temps de juger le sélectionneur. Laissons-le travailler en toute sérénité. Mais cela me fait plaisir de découvrir des jeunes inconnus et de voir le petit Tom Caluwé, que j'ai connu lorsque j'officiais à Malines, devenir international. Ce ne fut pas une grande finale et il convient de souligner la bonne première mi-temps de Zulte Waregem, qui retrouvait le football de son début de championnat. Par contre, Mouscron a pris la deuxième mi-temps à son compte. Les Hurlus n'ont jamais baissé les bras. Ils auraient même pu obtenir un meilleur résultat si l'arbitre avait vu ce tirage de maillot de Frédéric Dupré en pleine surface de réparation. Paul Allaerts n'est pourtant pas du genre à perdre les pédales et à oublier de siffler un penalty dans une grande compétition. Il avait l'air bien placé mais peut-être n'a-t-il tout simplement pas vu ce geste ? Quoi qu'il en soit, il s'agit de la deuxième finale pour Mouscron et de la deuxième fois que l'Excel perd sur une phase litigieuse. Ce n'est pas sérieux de repousser le tour final d'une semaine. Je ne comprends pas les réclamations de Courtrai et connaissant Manu Ferrera, je ne crois pas que ce soit l'entraîneur qui soit derrière tout cela. Les dirigeants de ce club utilisent tous les moyens nécessaires pour obtenir le droit de participer au tour final. Néanmoins, la fédération a pris une décision et il ne faut plus revenir là-dessus. Quant à Geel, ce club a fauté. Point à la ligne. Si tu n'as plus de règles dans le monde du foot, tu n'avances pas. On est en train de se rendre compte que le football est aux mains de mafieux et il faut couper ces liens. Pour moi, c'est simple. Quand tu as fait une faute, tu reçois ton C4. Je trouve par exemple indécent qu'un joueur comme Laurent Fassotte puisse évoluer sous les couleurs de Sprimont. Cela va à l'encontre de l'éthique sportive. Ce ne sont pas des brigands, il ne faut pas exagérer mais ils doivent comprendre qu'il y a une ligne de conduite à suivre. On doit les suspendre pour une durée de six mois ou un an. Propos recueillis par Stéphane Vande Velde