J'AI AIMÉ Les exploits de Michaël Cordier

La Louvière ne parvient plus à marquer un but et se bat dans des conditions difficiles dans les catacombes de la D1. Malgré cela, de jeunes Loups essayent de faire leur trou. C'est le cas de Michaël Cordier. En début de saison, je me demandais si Silvio Proto serait remplacé au Tivoli. La réponse est " oui ". Cordier ne cesse de multiplier les bons matches et ce fut le cas, une fois de plus, au Lierse. Ce jeune homme s'est payé le luxe d'arrêter un penalty comme il l'avait déjà fait au Standard. Ce n'est pas le fruit du hasard. Cordier travaille sous les ordres de l'homme qui avait déjà façonné un certain Proto : Michel Piersoul. Cet entraîneur de gardiens de but connaît visiblement son métier. Il a ...

La Louvière ne parvient plus à marquer un but et se bat dans des conditions difficiles dans les catacombes de la D1. Malgré cela, de jeunes Loups essayent de faire leur trou. C'est le cas de Michaël Cordier. En début de saison, je me demandais si Silvio Proto serait remplacé au Tivoli. La réponse est " oui ". Cordier ne cesse de multiplier les bons matches et ce fut le cas, une fois de plus, au Lierse. Ce jeune homme s'est payé le luxe d'arrêter un penalty comme il l'avait déjà fait au Standard. Ce n'est pas le fruit du hasard. Cordier travaille sous les ordres de l'homme qui avait déjà façonné un certain Proto : Michel Piersoul. Cet entraîneur de gardiens de but connaît visiblement son métier. Il a décidé de ne plus travailler dans le Centre la saison prochaine : il n'aura pas le temps de s'inscrire au chômage. Nicolas Frutos est bien l'attaquant providentiel pour Anderlecht. Il a été incisif et efficace à Bruges ou Anderlecht s'est imposé sans problème. Bruges est dans les cordes, le Standard pas encore. Anderlecht devra confirmer vendredi face à Lokeren. Cette équipe a aussi son Frutos avec le grand Aristide Bancé qui marque comme il respire. Ces grandes tiges se livreront à un duel intéressant. Les hommes en noir ne mangent pas tous du pain blanc. On peut même donner quelques tranches du meilleur cramique à Pieter Vink. Il a mérité une cote d'excellence lors de Charleroi-Standard où il tendu la main à Sergio Conceiçao qui était au sol. Quel geste super intelligent. Cet échange avec des arbitres hollandais ou luxembourgeois a du bon. Venu des Pays-Bas, Vink n'était pas impressionné par la légende des derbys entre les Carolos et les Liégeois. A Bruges, Johny Ver Eecke a aussi étalé une belle maestria : je le constate avec plaisir.Je considère que Sergio Conceiçao est un très grand joueur. Si on en croit certains, il faudrait lui retirer son Soulier d'Or. Il ne faut pas rigoler : le Portugais était le meilleur sur le terrain. Mais il aurait mérité qu'on lui retire son brassard de capitaine pour le match Charleroi-Standard. J'imagine que la direction aura voulu prouver qu'elle était à ses côtés. On peut l'être d'une autre façon : lui permettre de jouer était déjà plus que suffisant. Maintenant, il a le droit d'être jugé comme tout le monde. Je sais que les vedettes se doivent d'être exemplaires mais si la sentence doit être sévère, elle ne doit pas être plus poivrée parce qu'il s'appelle Conceiçao. La première victime de son geste, c'est le Standard. Sans son Sergio, le Standard perd des arguments par rapport à Anderlecht. Il y a eu de très belles assemblées à Charleroi ainsi qu'à Bruges. L'émotion y était au rendez-vous et même quand le spectacle n'est pas parfait, l'intensité des duels et les vibrations du public donne un autre cachet au match. Au Brussels et à Beveren, il n'y avait quasiment pas un chat : c'est triste un stade désert. Ailleurs, il faut parfois une soirée tickets gratuits pour attirer un peu de monde. Heureusement, dans le bas du classement, il y a aussi Saint-Trond. La cage des Canaris est redevenue un endroit redoutable. C'est comme avant : il vaut mieux ne pas avoir une prise de bec avec ces drôles d'oiseaux. Le Standard a raté son match aller des demi-finales de la Coupe. Charleroi aussi. Le retour sera corsé. Ce sera le cas aussi à Zulte Waregem qui a envoyé une lettre d'excuses au Standard. Ce club regrette d'avoir participé à cette bagarre : ce n 'est pas sa tasse de thé. Ah, si tout le monde pouvait réfléchir de la sorte.PROPOS Recueillis par pierre bilic