J'AI AIMÉ Anderlecht à l'image de Frutos

Encore une fois, la prestation de Nicolas Frutos a orienté le match face à Beveren. Qu'est-ce qu'il est combatif ! Les Sud-Américains ont l'habitude de s'illustrer presque essentiellement par leurs valeurs techniques mais lui, il est Argentin... Anderlecht a bien répété ses gammes avant le choc à Bruges.
...

Encore une fois, la prestation de Nicolas Frutos a orienté le match face à Beveren. Qu'est-ce qu'il est combatif ! Les Sud-Américains ont l'habitude de s'illustrer presque essentiellement par leurs valeurs techniques mais lui, il est Argentin... Anderlecht a bien répété ses gammes avant le choc à Bruges. Les Liégeois m'ont bien plu pendant une grosse première mi-temps. Ce fut moins brillant en deuxième période, mais peut-on leur en vouloir quand le football doit être pratiqué sur un terrain pareil ? Un vrai champ de patates. Des joueurs de ce niveau méritent mieux que ça comme conditions de jeu. Le problème dure depuis des années : la direction fait-elle tout ce qui est possible pour le solutionner une fois pour toutes ? Il faudra en tout cas faire un gros effort de ce côté-là si ce club va en Ligue des Champions. On n'aborde pas la plus belle Coupe d'Europe avec une pelouse indigne. En face, j'ai vu un Genk très intéressant par moments. Mais c'est dans des matches pareils qu'on se rend compte qu'il est dangereux de miser sur autant de jeunes au même moment. Le manque d'expérience était frappant. Par contre, j'ai revu Kevin Vandenbergh avec plaisir. Le cas VDB est un problème à solutionner de toute urgence. Très belle victoire des Zèbres, avec un Damien Lahaye qui a fait ce qu'il fallait pour son tout premier match de gardien en D1, un François Sterchele qui continue à confirmer, un Izzet Akgül qui revient bien. Le point négatif de la semaine carolo, c'est évidemment l'intervention très maladroite d'Abbas Bayat à l'Union Belge, où il a sous-entendu que Badou Kéré faisait l'objet d'un traitement raciste par la fédé. Les Bayat agressent les adversaires, le corps arbitral, la Fédération : stop, arrêtez de vous prendre pour le nombril du monde, Messieurs !Après le 0-0 à Westerlo, le bilan du Club à l'extérieur ne progresse pas : 3 victoires en 14 matches away, c'est très, très pauvre. Et indigne pour un candidat au titre. On sent clairement que tout le noyau ne tire pas dans le même sens. Comment est-il possible de ne pas trouver le chemin du but quand on a des joueurs comme Gert Verheyen, Javier Portillo, Manasseh Ishiaku et Bosko Balaban ? Ce sont toutes des valeurs sûres, mais ces joueurs sont-ils finalement complémentaires ? Et on sait que Balaban est un emmerdeur dès qu'il ne joue pas. Il faut pren-dre ses responsabilités et jeter tout de suite les mécontents. Je prévois que Zulte Waregem va énormément souffrir d'ici la fin de la saison. Partout, on sent que cette équipe est maintenant vraiment prise au sérieux. Tout le monde s'est rendu compte qu'à quelques journées de la fin, elle était toujours bel et bien en course pour le titre. J'ai aussi été déçu par la réaction de Matthieu Verschuere, qui lui a valu la carte rouge. Ce n'est pourtant pas un revanchard dans l'âme. Mais, à l'image sans doute de tous ses coéquipiers, il est devenu subitement nerveux dans la recherche du résultat. Zulte Waregem n'a pas l'habitude d'être mené sur son terrain et cela a fait perdre leurs moyens à certains joueurs. On a beaucoup parlé de la prestation de Peter Vervecken à La Louvière-Roulers, une semaine après son arbitrage fort controversé dans Bruges-Charleroi. Je suis sûr que la pression des affaires explique certaines prestations catastrophiques. Le contexte ambiant les perturbe, ils ont l'impression qu'ils ne peuvent plus se concentrer exclusivement sur l'essentiel (le jeu) parce qu'ils doivent surveiller tous les phénomènes annexes qui pourraient se produire.PROPOS Recueilli par pierre danvoye