J'ai aimé Suarez, les jeunes, Lyon : de l'espoir à Anderlecht

Avec Namur, nous avons affronté les Espoirs d'Anderlecht : qu'est-ce qu'il y a comme talent dans ce noyau ! Et c'est encore plus prometteur quand des joueurs pareils sont entraînés par un type comme Johan Walem : toujours positif, la classe sur le terrain et en dehors.
...

Avec Namur, nous avons affronté les Espoirs d'Anderlecht : qu'est-ce qu'il y a comme talent dans ce noyau ! Et c'est encore plus prometteur quand des joueurs pareils sont entraînés par un type comme Johan Walem : toujours positif, la classe sur le terrain et en dehors. Pour l'équipe A du Sporting, tout n'a pas été rose contre le Cercle. Marcin Wasilewski a encore fait une belle floche : où était-il sur le but d'Anthony Portier ? Il regardait le public et pas le ballon ! La même phase que celle qui avait coûté l'exploit au Standard à Liverpool il y a un an, quand Dante lorgnait les alouettes au lieu de s'intéresser à Dirk Kuijt. Tu prends trois buts à Sivasspor puis deux contre la deuxième équipe de Bruges : ça fait mauvais genre quand on a de l'ambition. Je n'ai pas apprécié non plus les déclarations de Glen De Boeck, qui a dit qu'Anderlecht avait joué à 12. Tout à fait De Boeck, un type qui n'admet jamais les évidences. Il aurait dû sortir la tête haute, au lieu de cela il se fait remarquer par des propos ridicules. Je préfère retenir ce qui a bien fonctionné chez les Mauves. Matias Suarez confirme : c'est un tout bon. Après une année d'adaptation difficile, il apporte une nouvelle dimension offensive à son équipe. Mbark Boussoufa confirme qu'il reste un pion essentiel. Lucas Biglia revient progressivement dans le parcours. Et même sans Nicolas Frutos, le Sporting continue à empiler les buts. Je suppose qu'on a épargné Frutos en vue des matches contre Lyon. Un tirage intéressant. Pas un cadeau, mais pas insurmontable non plus. Evidemment, les Français restent favoris. On n'est pas sept fois champion de France consécutivement par hasard. Mais ça reste jouable. Allez, je dirais qu'Anderlecht a 25 % de chances de passer et de jouer le grand bal des champions. Le championnat a déjà mal démarré dans les tribunes, quand les supporters de Charleroi ont insulté les Flamands lors du match contre Bruges : tout cela à cause d'un speaker qui a mis le feu aux poudres. Celui qui tient le micro est là pour mettre une bonne ambiance et calmer les énervés, pas pour envenimer les débats. Abbas Bayat en a remis une couche juste après le match en parlant d'un arbitrage de merde. Conséquence : une convocation à l'Union belge. La Fédération osera-t-elle enfin suspendre ces hommes qui, sous prétexte qu'ils mettent beaucoup d'argent dans un club, se croient tout permis ? L'argent n'autorise pas tout. Ces gars considèrent qu'à partir du moment où l'arbitre ne siffle pas pour leur équipe, il siffle automatiquement contre elle. Je constate une chose : l'UB a peur des patrons de clubs. Elle devrait aussi comprendre que quand ils pètent un câble, ils encouragent leurs supporters à se comporter de la même façon. Et il y a eu de nouveaux débordements à Gand lors du match d'Europa League contre l'AS Rome : 1-7, quel affront ! Cela a dû plaire à des pros comme Michel Preud'homme et Manu Ferrera ! C'est impardonnable d'abandonner le bateau comme les joueurs l'ont fait. Toute la ville de Gand a démoli l'arbitre qui a exclu Marko Suler. Désolé, mais il devait voler dehors. Les supporters étaient furieux, ils ont hué cet arbitre, l'ont insulté et ont commencé à lancer un tas de trucs sur la pelouse. C'est une habitude là-bas, où les sièges atterrissent régulièrement sur le terrain. Je leur donnerais un conseil : avant de commencer à démolir votre stade, attendez que le nouveau soit terminé. Ils ont déshonoré leur club. On a un président et un staff qui se donnent à 300 % pour refaire de La Gantoise une équipe du top, et à côté de cela, des footballeurs et des fans qui mettent tout par terre. C'est inconcevable et impardonnable. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing).propos recueillis par pierre danvoye