j'ai aimé Karembeu derrière le Mondial 2018

Notre projet de Coupe du Monde-Bas gagnera quelques chances s'il réunit un maximum de stars. La notoriété d' AlainCourtois ne suffira pas. Il faut des gens ayant brillé sur les terrains. Il faut un Johan Cruijff, un Paul Van Himst, un Christian Karembeu. Des monstres sacrés. Karembeu a été champion d'Europe et du monde. Qui avait poussé le projet de Coupe du Monde 1998 ? Michel Platini. Qui était derrière le dossier du Mondial 2006 ? Franz Beckenbauer. Le fait d'aller débaucher un ancien joueur français prouve qu'il faut trouver des appuis extérieurs, des gens capables d'aller arracher des voix lors du vote qui désignera le ou les pays organisateurs. C'est une man...

Notre projet de Coupe du Monde-Bas gagnera quelques chances s'il réunit un maximum de stars. La notoriété d' AlainCourtois ne suffira pas. Il faut des gens ayant brillé sur les terrains. Il faut un Johan Cruijff, un Paul Van Himst, un Christian Karembeu. Des monstres sacrés. Karembeu a été champion d'Europe et du monde. Qui avait poussé le projet de Coupe du Monde 1998 ? Michel Platini. Qui était derrière le dossier du Mondial 2006 ? Franz Beckenbauer. Le fait d'aller débaucher un ancien joueur français prouve qu'il faut trouver des appuis extérieurs, des gens capables d'aller arracher des voix lors du vote qui désignera le ou les pays organisateurs. C'est une man£uvre purement politique et elle est essentielle. Le projet de Mondial en Belgique, j'y crois. Pour beaucoup de gens, c'est perdu d'avance, nous n'avons aucune chance face à des candidatures qui paraissent plus prestigieuses. J'ai un certain optimisme pour plusieurs raisons. Il y a d'abord un atout dont on parle peu mais qui me semble crucial : la Belgique possède la capitale de l'Europe et, même si ce n'est que symbolique, ça pourrait jouer dans l'esprit de certains votants. Il y a aussi les grands noms que Courtois semble prêt à engager pour porter le drapeau de son projet. Et évidemment, les connexions que nous possédons un peu partout dans le monde grâce à quelques personnes qui connaissent les gens les plus importants de la planète foot. Courtois a ses entrées. Il y a aussi Michel D'Hooghe, parce que celui-là, il est méchamment bien introduit dans les salons de la FIFA. Je pense aussi à Jacques Rogge : entre la FIFA et le Comité International Olympique, il y a bien sûr des synergies. Maintenant, si on continue à parler continuellement de Wallons, de Flamands et de Bruxellois, c'est clair que le projet prendra du plomb dans l'aile. Il est temps de se dire : -On ne fait qu'un et on y va tous ensemble. Mais pour qui se prend Eric Cantona ? Je n'ai qu'un seul mot à la bouche pour parler de son passage à Manchester : chapeau. C'était fabuleux. Mais pour le reste... Ce n'est pas lui qui avait fait du karaté sur un spectateur lors d'un match en Angleterre ? Ce qu'il a fait la semaine dernière est aussi grave : il a osé démolir un Raymond Goethals qui n'est plus là pour se défendre. Cantona était en Belgique pour assurer la promotion de son dernier film. Et pour arriver que l'on parle de ça, il est tombé dans le n'importe quoi. Ainsi donc, Goethals n'aurait été qu'un charlot et un malhonnête ? Incroyable. Tout ça parce que Goethals avait eu le cran d'en faire un réserviste à Marseille. Cantona n'a tout simplement pas compris une réalité toute simple : il y avait meilleur que lui, à son poste. Lui, le grand Cantona qui se faisait faire la leçon par un petit Belge, la pilule n'est toujours pas passée. Goethals est le seul entraîneur belge qui a remporté une Coupe des Champions. A une époque où Cantona n'était plus à Marseille. Ah, ah ah... C'est aussi sûrement un truc que le Français ne digère pas. Avec tout mon respect pour Eric Gerets, Goethals était encore d'un autre calibre. Etre champion de Belgique, des Pays-Bas et de Turquie, c'est très bien mais ça n'a rien à voir avec une victoire sur le toit de l'Europe. Gerets arrive juste à la cheville de Raymond. Cantona dit que Goethals a travaillé dans tous des clubs où il y a eu des chipotages. Tiens, comme si cela n'était arrivé qu'au Standard et à Marseille. Je ne vais pas jouer les Laurent Fignon et dire que tout est pourri, que tout le monde prend de la drogue et des machins, mais il y a eu d'autres scandales que ceux du Standard et de l'OM. né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par pierre danvoye