j'ai aimé La progression de Gand

Quand MichelPreud'homme est arrivé chez les Buffalos, il fut question d'un plan de trois ans au terme duquel la bonne vieille Gantoise devait se caler dans la foulée des grands. On assiste peut-être à une redistribution révolutionnaire des cartes en Flandre. Célèbre pour son château des Comtes, Gand pourrait devenir une place forte et écarter le Club Bruges des hautes sphères de la D1. L'annonce de la venue de MPH, auréolé du titre conquis avec le Standard, avait déclenché l'enthousiasme. Il y a eu des hauts et des bas durant le premier tour, des errements entre le 4-3-3 et le 4-4-2. Le T1 liégeois étudiait son effectif avant de procéder à de bons achats durant le mercato d'hiver : Stef Wils, Adnan Custovic, ...

Quand MichelPreud'homme est arrivé chez les Buffalos, il fut question d'un plan de trois ans au terme duquel la bonne vieille Gantoise devait se caler dans la foulée des grands. On assiste peut-être à une redistribution révolutionnaire des cartes en Flandre. Célèbre pour son château des Comtes, Gand pourrait devenir une place forte et écarter le Club Bruges des hautes sphères de la D1. L'annonce de la venue de MPH, auréolé du titre conquis avec le Standard, avait déclenché l'enthousiasme. Il y a eu des hauts et des bas durant le premier tour, des errements entre le 4-3-3 et le 4-4-2. Le T1 liégeois étudiait son effectif avant de procéder à de bons achats durant le mercato d'hiver : Stef Wils, Adnan Custovic, Timmy Smolders et Mbaye Leye. Il était urgent de stabiliser la défense mais Gand renforça aussi sa ligne médiane et son attaque (une des meilleures, 65 buts). La différence fut perceptible avec, dès le début du deuxième tour, une formation mieux posée sur le terrain, comme si tous les joueurs avaient intégré les exigences de Preud'homme et du staff technique. Les nouveaux ont beaucoup apporté mais des gars en place ont retrouvé leurs qualités. Je songe à Bryan Ruiz (merveilleuse patte gauche), à Milos Maric (solide médian) ou à Zlatan Ljubijankic (attaquant intelligent). Méticuleux, Michel a obtenu plus de confort pour ses joueurs. Il a exigé entre autres qu'on éloigne les poubelles situées près de la cafétéria du centre d'entraînement. Certains ont trouvé qu'il exagérait. " A la maison, vous ne déposez pas vos poubelles sur le pas de la porte, n'est-ce pas ?", a-t-il dit. Ce n'est qu'une anecdote mais elle prouve que tout le club marche sur les chemins du progrès. Mais il y a un danger : Anderlecht et le Standard s'intéressent à Ruiz, Maric est dans le collimateur des Mauves. C'est la rançon du succès et de tels départs laisseraient de grands vides. Le Club Bruges vit une saison noire. Michel D'Hooghe a été hospitalisé d'urgence. J'espère qu'il sera vite rétabli. Sur le terrain, ce fut la catastrophe. Lokeren a désossé une défense maigrichonne : c'était tout au plus du beurre fondu. Alexandre Jankovic fait du bon boulot au Daknam. Georges Leekens doit nourrir des regrets, maintenant qu'il est déjà viré en Arabie Saoudite. Jankovic l'a remplacé sans problème et lance de jeunes Belges dans la bagarre : est-ce que cela annonce un changement de cap dans un club spécialisé dans l'import-export ? Malgré la fin de match énergique des Brugeois, Jankovic a infligé un knock-out à Jacky Mathijssen. Ce dernier n'a plus le moral. Cet homme n'attend plus qu'une chose : la fin de cette triste saison pour lui. Mathijssen a besoin de prendre l'air et son immense lassitude a contaminé l'effectif. Si la troisième place échappe au Club Bruges, la déception n'en sera que plus grande. A mon avis, le terrible effondrement brugeois aurait pu être évité. Quand la direction a tranché et décidé de ne pas garder Mathijssen une troisième saison, elle devait aller plus loin. Il était évident, et c'est humain, que le T1 limbourgeois s'écroulerait sous le poids de la déception. Cette sanction et son maintien en place en ont fait le coupable idéal qu'on expose près du gibet. Pour lui, ce n'est plus qu'un long chemin de croix. Il aurait mieux valu trancher plus à fond et le remplacer par son adjoint. Cela aurait évité pas mal de douleurs à tout le monde. Son successeur, Adrie Koster, a assisté à la rencontre et, à mon avis, on aurait pu lui demander de remplacer directement Mathijssen. Il y a quand même une bonne nouvelle : Joseph Akpala a marqué son 14e but de la saison. C'est certainement un transfert réussi, une des rares fleurs au chapeau brugeois de Mathijssen. Né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing)propos recueillis par Pierre Bilic